L'EMLyon Business School et Grenoble Ecole de Management viennent d'amorcer des discussions en vue d'un possible rapprochement. Objectif : "faire face aux énormes défis" que les deux écoles de commerce vont devoir surmonter au cours des prochaines années.

Après la mise en place de plusieurs collaborations, il est encore bien trop tôt pour parler de fusion, mais des discussions ont été amorcées entre Grenoble Ecole de Management (GEM) et l'EMLyon Business School. Emmanuel Imberton, le tout nouveau président de la CCI de Lyon, actionnaire majoritaire de l'EMLyon, a en effet confié l'ouverture de discussions avec son homologue grenoblois, sur les synergies à mettre en œuvre entre les deux grandes écoles de management, en vue d'un rapprochement.

"Plus complémentaires que concurrents"

"Lorsque j'ai annoncé le nomination de Bernard Belletante comme nouveau directeur général [de l'EMLyon, ndlr] au corps professoral, je lui ai également annoncé que j'avais engagé des discussions avec mon homologue de la CCI de Grenoble qui, comme pour nous, a la responsabilité de l'Ecole de Management de Grenoble. Nous avons pris l'initiative de mettre le sujet sur la table pour donner le jour à une vision plus dynamique des deux 'joyaux' que nous possédons. Pourquoi ? Parce que nous avons la chance, dans cette région, de posséder deux écoles de management qui se situent dans le Top 10 français, EMLyon à la deuxième place, Grenoble Ecole de Management à la sixième. C'est un atout énorme, d'autant que nous sommes plus complémentaires que concurrents", a-t-il affirmé, lors d'un déjeuner du Club de la presse de Lyon,  il y a une dizaine de jours.

Avant d'ajouter : "La question qui se pose est celle-ci : reste-t-on avec deux écoles ou, si des affinités se font jour, n'allons-nous pas plus loin ? Je ne dis pas pour autant que nous allons fusionner. Je ne préjuge pas de ce qui va se passer. Toutes les possibilités d'accord doivent être étudiées."

"Faire face aux énormes défis des années à venir"

Les élus consulaires se donnent une année pour avancer sur le sujet, et apporter des précisions sur la nature de cette collaboration "pour faire face aux énormes défis qu'elles vont devoir surmonter au cours des années venir". L'arrivée de Bernard Belletante à la tête de l'établissement de management lyonnais arrive dans cette perspective à point nommé. Le futur ex-directeur général de KEDGE Business School a en effet de l'expérience en matière de rapprochement, après avoir conduit la récente fusion entre Euromed Marseille et Bordeaux Ecole de Management (BEM).

D'ailleurs, Emmanuel Imberton a également évoqué cette future arrivée, prévue pour mai prochain. "Comme vous le savez, avec Bernard Belletante, nous venons de trouver l'oiseau rare, en l'occurrence le directeur que nous cherchions pour remplacer Philippe Courtier, qui a démissionné en juillet 2013. Ce recrutement a pris du temps car il fallait trouver un pilote capable de diriger une école de management comme celle de Lyon, qui est une véritable formule 1."