Alors que la session 2017 du diplôme national du brevet (DNB) inaugurait un nouvel examen, une nouvelle version devrait une fois de plus être proposée en 2018. 

Selon L’Etudiant, un nouveau projet d’examen est en effet en préparation au ministère de l’Education nationale, en vue d’une application dès la session de juin 2018. Pas de changements majeurs en vue, mais des ajustements, à commencer par les épreuves. 

5 épreuves au lieu de 3

En 2017, les épreuves littéraires et scientifiques étaient regroupés en deux blocs. Ce sera désormais terminé, le français, l’histoire-géographie, les maths et les sciences auront chacun leur créneau. Cela portera le nombre d’épreuves à 5, au lieu de 3 actuellement

Selon le ministère, il s’agit avant tout de « simplifier l’organisation des épreuves ». Les coefficients des matières fondamentales (français et maths) pourraient toutefois être renforcés

La dernière épreuve, orale, sera conservée. En 2017, elle portait sur un projet mené par le collégien dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires, du parcours citoyen, du parcours Avenir ou du l’éducation artistique et culturelle. L’année prochaine, l’histoire des arts pourrait être ajoutée.

L’examen final pèsera plus

Une nouveauté devrait impacter la préparation des collégiens : le changement de barème. Alors que l’examen comptait jusque-là sur 700 points, ce total sera apporté à 800. Il faudra donc obtenir 400 points pour décrocher son brevet, contre 350 actuellement. 

La part de l’examen final sera également renforcée : il comptera pour 50 % de la note finale, quand en 2017, seuls 300 points sur 700 pouvaient être obtenus via les 3 épreuves écrites et orale. Dans le détai, l’oral et les épreuves de français et de mathématiques seront notées sur 100, celles d’histoire-géo, d’enseignement moral et civique et de sciences sur 50.

Pour obtenir une mention, les élèves devront atteindre 480 (assez bien), 560 (bien) ou 640 points (très bien).