D’après une étude de la Fuaj (fédération unie des auberges de jeunesse), 49 % des jeunes voyagent plusieurs fois par an.

Les 18-30 ans sont quasiment unanimes : 99 % d’entre eux sont d’accord pour dire que voyager leur permet avant tout de découvrir de nouveaux endroits. Pour 62 % des jeunes, c’est même leur principale motivation, devant la recherche de dépaysement (35 %) et le repos (29 %).

Le voyage est aussi synonyme de convivialité : 97 % des jeunes s’accordent à dire que les vacances permettent de passer du bon temps. Un jeune sur deux préfère d’ailleurs voyager en famille, plutôt qu’entre amis (31 %). Pour en profiter, pas besoin de partir très loin. Les jeunes privilégient la France, qui correspond à une destination sur trois

Garder l’esprit ouvert

« Rencontrer et découvrir de nouvelles civilisations : je recherche dans mes voyages la vie différente de celle que je vis au quotidien », témoigne un répondant. Il n'est pas le seul, puisque sept jeunes sur dix pensent que partager des moments conviviaux avec d’autres voyageurs est un critère important. 

En vacances, les 18-30 ans sont aussi très sensibles au développement durable. Dans 80 % des cas, les jeunes adoptent une hygiène de vie adaptée à la culture de leur destination. Neuf voyageurs sur dix essaient de consommer un maximum de produits locaux et de bouger pour aller à la rencontre de la population. 

L’hôtel, l’hébergement favori des jeunes

Même en vacances, les jeunes n’oublient pas leur confort. Selon l’étude, près de sept jeunes sur dix privilégient l’hôtel ou la location, type Airbnb. Et seulement un jeune sur cinq loge dans une auberge de jeunesse, dont 26% sont de jeunes étudiants. 

La majorité d’entre eux (79 %) sont attirés par les prix attractifs que proposent les auberges. L’esprit d’ouverture et l’ambiance de ces hébergements sont aussi très appréciés par la moitié des jeunes. Cependant, ceux qui apprécient le moins les auberges de jeunesse reprochent une trop grande promiscuité (31 %) et un manque de confort (25 %). 

Paradoxalement, les jeunes les moins diplômés et aux moyens économiques modestes font partie de ceux qui fréquentent le moins ces hébergements, au profit des locations.


*d’après deux études réalisées par Cohda pour la Fuaj du 1er au 11 juin 2017, 540 répondants âgés de 18 à 30 ans et ayant effectué au moins un voyage au cours des 12 derniers mois