Pour la moitié des étudiants, les études provoquent du stress, qui provoque des troubles du sommeil. Un problème qui touche également 40 % des lycéens.

La moitié des étudiants français a des problèmes de sommeil liés au stress. C'est le résultat d'une enquête de santé menée par la mutuelle étudiante Smerep auprès de 1 154 étudiants. 

Les études, source de stress

Environ un tiers des étudiants déclare éprouver des difficultés à s'endormir, et 15 % disent subir des réveils nocturnes. Au niveau de la durée du sommeil, elle est insatisfaisante, puisqu'un quart des étudiants dort moins de 6 heures par nuit.

Selon l'enquête, ces troubles du sommeil sont dus, dans 52% des cas, aux études des répondants. Le chiffre est plus alarmant encore en Île-de-France, où les études sont la source principale de stress pour 70 % des étudiants.

Les lycéens également concernés

Les lycéens ne sont pas épargnés par cette tendance. Les mêmes questions ont été posées à un échantillon de 854 élèves. Résultat : ils sont 40 % à éprouver des problèmes de sommeil liés au stress. Pour eux aussi, les nuits sont courtes. Neuf lycéens sur dix dorment moins de 8 heures par nuit, et un sur cinq compte moins de six heures de sommeil. Là encore, les études sont incriminées comme source de stress pour 29 % des lycéens.

Ces statistiques révèlent des soucis de bien-être. Ainsi, 50 % des étudiants et 40 % des lycéens se sont déjà sentis débordés par le quotidien. Et près de 7 % d'entre eux déclarent avoir eu des pensées suicidaires au cours de la dernière année. 

Le sommeil est un élément très important dans la réussite des études. Une bonne hygiène de vie est en effet recommandée par les spécialistes, notamment au moment des révisions. Le 18 mars prochain, la journée nationale du sommeil se tiendra partout en France. A cette occasion, de nombreux rendez-vous locaux et en ligne seront donnés aux lycéens et étudiants.