Selon l’étude du ministère de l’Education nationale, la première année serait déterminante pour l’avenir des étudiants. 

En 2014, 78 % des bacheliers ont choisi de poursuivre leurs études. Un an plus tard, 21 % d’entre eux ont décidé de se réorienter. Mais pourquoi ? Selon une note du ministère de l’Enseignement supérieur, 38 % des étudiants qui se réorientent estiment que leurs études ne sont pas suffisamment intéressantes. Particulièrement en BTS (47 %), en licence (52 %) et en DUT (57 %).  

Mais des résultats jugés insatisfaisants poussent également un quart des étudiants à se réorienter. C’est notamment le cas en médecine (60 %). Enfin, un étudiant sur cinq change de parcours car son projet professionnel a évolué au cours de sa première année d’études supérieures. Le choix de la formation juste après le bac a donc un rôle déterminant pour la suite des études.

Une première année d’études supérieures décisive

Selon la note du ministère, tout se joue lors de la première année. Sur dix étudiants satisfaits du contenu de leur première année, sept passent en deuxième année. Au contraire, parmi ceux qui ont jugé leur première année insatisfaisante, 42 % se réorientent.

Cette situation est encore plus visible lorsque les étudiants n’ont pas été inscrits dans la formation qui correspond à leur premier choix sur la plate-forme APB. C’est le cas en licence, où 12 % des inscrits n’ont pas choisi cette formation en premier vœu. La moitié d’entre eux se réorientent au bout d’un an, alors que 58 % passent en deuxième année lorsque la licence était leur premier choix. 

34 % des réorientés choisissent la licence

La licence reste la formation la plus fréquemment choisie par les étudiants en réorientation. Un tiers d’entre eux y poursuivent leurs études. Elle attire notamment la moitié des étudiants issus de la Paces, ainsi que 42 % d’étudiants issus de classes préparatoires aux grandes écoles. Deux étudiants sur cinq ayant déjà effectué une première année en licence se réorientent également vers cette formation.

Le BTS est aussi très prisé par les étudiants en réorientation. Cette formation séduit 26 % d’entre eux. La plupart des nouveaux inscrits en BTS viennent d’un autre BTS (56 %), de DUT (39 %) ou de licence (29 %). Pour ces étudiants, le choix d’une formation plus professionnalisante est une véritable réussite pour la suite de leur parcours.

Une réorientation parfois nécessaire

Les étudiants réussissent mieux après s’être réorientés. Interrogés en mars 2016, lors de leur année de réorientation, neuf jeunes sur dix estimaient être plus satisfaits du contenu de leurs études. C’est légèrement plus que les redoublants, notamment concernant le suivi et l’encadrement de la formation (78 % contre 60 %) et les évaluations (77 % et 59 %).

*Note du ministère de l’Enseignement supérieur, publiée en novembre 2017 et réalisée sur un panel des bacheliers en 2014