L’étudiant a créé une fausse liste « Waff’EM SS » pour les élections de bureaux. 

Comment une blague de mauvais goût s’est terminée avec une procédure disciplinaire. A l’Ecole de Management de Strasbourg, un élève a présenté une liste fictive pour l’élection du bureau des sports. Sur le ton de l’humour, il a créé une page sur Facebook, baptisée « Waff’EM SS », en référence directe à la Waffen SS, l’une des branches de l’armée nazie, avec la mention EM, pour Ecole de Management.

« Rien ne saurait justifier cette publication »

La construction de la page ne laisse aucun doute quant à l’allusion nazie : la police germanique, les couleurs noire, rouge et blanche et la photo de couverture, où l’on voit un officier allemand faire un salut nazi. Son slogan : « Brûler les listes adverses. »

Cette plaisanterie de très mauvais goût n’est pas passée inaperçue. La page « Captain Jack » a publié une capture d’écran de la page « Waff’EM SS », qui a fait réagir non seulement les internautes, mais aussi l’école elle-même. En commentaire de la publication, l’EM Strasbourg écrit : « Nous tenions à vous informer que nous sommes tout aussi choqués que vous. Nous condamnons fermement cet acte isolé et allons entamer des poursuites auprès de cet étudiant qui entache l’image de notre école fondée sur des valeurs de respect, de diversité et d’humanisme. »

Herbert Castéran, directeur général de l’école, a par la suite envoyé un mail à l’ensemble de la communauté de l’établissement. « Rien, même pas un humour potache de mauvaise aloi, ne saurait justifier cette publication que je condamne de la manière la plus ferme, écrit-il. Si la liberté d’expression est un droit fondamental, elle ne saurait s’exercer sans certaines restrictions. »

Atelier sensibilisation avec la Licra

En réaction à cet épisode, l’étudiant responsable « passera très rapidement devant le conseil de discipline » et « un atelier de sensibilisation pour l’ensemble des étudiants » sera organisé « sous quinzaine » en partenariat avec la Licra (Ligue international contre le racisme et l’antisémitisme), a indiqué l’EM Strasbourg dans un communiqué de presse envoyé jeudi 12 octobre.

L’utilisation de pages Facebook dans le cadre des élections des bureaux (bureau des sports, bureau des élèves, bureau des arts…) est courante, tout comme les plaisanteries et le ton humoristique employé. Publier une fausse liste est une technique utilisée pour faire le buzz et de se mettre en bonne position avant de présenter une liste réelle.