Selon une étude rapportée par Le Figaro étudiant, les professeurs américains jugent que les nombreux outils digitaux auxquels ont accès leurs élèves nuisent à la qualité de leur travail.

Les lycéens américains ont désormais un accès large à internet, depuis leur ordinateur, leur smartphone ou leur tablette. Leurs professeurs, interrogés par le centre de recherche "Pew internet", reconnaissent quasi-unanimement que cette forte connectivité à un impact très positif sur le travail de recherches de leurs élèves, notamment grâce à la très grande quantité d'informations à laquelle ces outils leur donnent accès.

Des étudiants distraits par les nouvelles technologies

Dans le même temps, néanmoins, 87 % des professeurs jugent que ces technologies créent "une génération facilement distraite, avec de courtes plages d'attention". Plus zappeurs que chercheurs, les lycéens américains ne parviendraient ainsi pas à mettre à profit tout l'intérêt que peut leur apporter internet pour leurs études. Par conséquent, 64 % des professeurs estiment que les technologies digitales actuelles "distraient davantage les élèves qu'elles ne les aident dans leurs travail académique".

Les étudiants ne savent pas faire le tri des informations sur internet

Les professeurs interrogés sont également 76 % à se déclarer tout à fait d'accord avec l'assertion selon laquelle les engins de recherche sur internet ont conditionné les élèves à penser qu'il était possible de trouver une information rapidement et facilement.

Ils sont également une grande majorité (83 %) à penser que la quantité d'informations actuellement disponibles submerge la plupart des étudiants, et 60 % partagent l'idée suivant laquelle les technologies actuelles rendent plus difficile, pour leurs élèves, la tâche de trouver des informations crédibles. Face à cette situation, la plupart des professeurs jugent que des cours d'utilisation des outils digitaux ("digital literacy") devraient être introduits dans tous les cursus.