Le rap et les études n'ont, a priori, aucun rapport... et encore, lorsqu'ils ne sont pas opposés. Et ce, alors que ce style musical est écouté par un nombre important d'élèves, d'étudiants et de jeunes diplômés, et que des enseignements sont librement inspirés du rap, y compris à la prestigieuse université d'Harvard. Orientations a par conséquent décidé de vous dévoiler un classement des rappeurs français ayant fait le plus d'études.

1 – Ekoué (La Rumeur)

Après avoir décroché un bac B [désormais bac ES, ndlr] avec mention, ce rappeur engagé a passé une maîtrise en Sciences Politiques, notamment en raison de son attrait pour le droit. Il a ensuite continué ses études supérieures en débutant un DEA (ancienne appellation du master recherche). Mais le rappeur tient à rectifier : il n'a jamais passé de doctorat comme certains sites l'affirment à tord...

2 – Hamé (La Rumeur)

Hamé, qui appartient également au groupe La Rumeur, a de son côté passé un bac C (ancêtre du bac S, option mathématiques ou physique, ndlr]. Il a ensuite obtenu une maîtrise de cinéma à l'université Paris-1 Panthéon Sorbonne, et a fait "les deux-tiers" d'un DEA en sociologie des médias. Il est également diplômé d'une université new-yorkaise.

3 - Youssoupha

Le rappeur Youssoupha peut se vanter d'avoir obtenu la meilleure note de son académie à l'oral du bac français, avec un 18/20 obtenu sur un extrait de Phèdre. Il a ensuite continué ses études à l'université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, où il a décroché une maîtrise en médiation culturelle et communication (bac+4).

4 – Fonky Flav (1995)

Fonky Flav, du groupe de rap 1995, est un travailleur acharné. Il est ainsi diplômé d'un master de marketing et communication. Il se présente désormais, sur son compte Twitter, comme un "Mathématicien de Paris Sud", et est considéré comme le manager du collectif francilien.

5 – Deen Burbigo

Le rappeur né à Marseille a passé un bac L qu'il obtient en frôlant la mention... bien que n'ayant pas assisté à tous les enseignements. Il enchaîne par une licence d'histoire à la Sorbonne, réussie en trois ans, et termine major de sa promotion en "islam médiéval", après avoir obtenu un 18/20 aux examens.