Pas besoin de se ruiner pour profiter de l’été. Principalement situées en Europe, ces dix destinations à petits prix risquent d’en faire craquer plus d’un.

Les vacances d’été ont bel et bien commencé. Les cours et les examens ne sont déjà plus qu'un lointain souvenir, l’heure est maintenant à la détente et au farniente. Mais chaque année, c’est le même casse-tête : où partir quand on a un budget très serré ? A seulement quelques heures de la France, plusieurs grandes villes accueillent les jeunes pour un dépaysement total à moindre coût.

Prague - République Tchèque

Premier pays phare pour des vacances économiques : la République Tchèque. Le pays est deux fois moins cher que la France. En pleine saison, les compagnies proposent des vols aller-retour à 100 €. A seulement deux heures de Paris, Prague, la capitale, reste très accessible. Y compris pour goûter les spécialités culinaires comme le knedliky, le ceska narodni jidla ou les bramboraky où il faudra compter moins de 4,50 € par personne.

Marrakech - Maroc

Pour ceux qui préfèrent s’approcher de la côte Atlantique et profiter des plages sans compter, le Maroc a tout pour plaire. Qu’il s’agisse des restaurants, des hôtels ou des transports, la vie est 60 à 80 % moins chère qu’en France. Un ticket de bus ? 0,37 €. Un soda ? 0,74 €. A ce prix-là, mieux vaut s’arrêter à Marrakech et profiter aussi de ses souks, ses palais et ses jardins pour repartir sans regrets.  

Le jardin Majorelle au Maroc. © henktennapel / Fotolia Le jardin Majorelle au Maroc. © henktennapel / Fotolia

Riga - Lettonie

Les pays baltes ont aussi de quoi faire des émules. Notamment la Lettonie. Ce pays, dix fois plus petit que la France, est très agréable en été. Sa capitale, Riga permet même de profiter d’une superbe vue sur la mer Baltique. Si les billets d'avion aller-retour ne coûtent pas moins de 250 €, la vie est tout de même plus attractive que chez ses voisins en Estonie ou en Lituanie.

Le centre-ville de Riga est classé au patrimoine mondial de l'Unesco. © rh2010 / Fotolia Le centre-ville de Riga est classé au patrimoine mondial de l'Unesco. © rh2010 / Fotolia

Budapest - Hongrie

Très riche sur le plan culturel, la Hongrie est loin de proposer des tarifs exorbitants pour profiter de son panorama. Moins de 5 € par personne pour un bon restaurant, 1 € symbolique pour déguster une bière locale et seulement 60 centimes pour une boule de pain : la vie est 55 % moins cher qu’en France. Quant à l’hébergement, même si la capitale, Budapest, est légèrement plus chère que le reste du pays, les dortoirs universitaires et les auberges de jeunesses affichent des prix à moins de 30 € la nuit.

Belgrade - Serbie

Un peu plus au sud de l’Europe, la Serbie parait presque imbattable. Avec des vols à 250 € aller-retour en plein été, sa capitale, Belgrade est 64 % moins chère que Paris. Mais mieux vaut ne pas être effrayé par la chaleur pour profiter pleinement de son séjour : pas moins de 30 degré en juillet. Au quotidien, l’hébergement et les dépenses alimentaires reviennent à environ 30 € voire 40 € par personne. 

Belgrade est surnommée la ville blanche de la Serbie. © vladimirnenezic / Fotolia Belgrade est surnommée la ville blanche de la Serbie. © vladimirnenezic / Fotolia

Barcelone - Espagne

Ceux qui veulent à la fois profiter du soleil, de la plage et de la fête, direction Barcelone. Chaque année, plus de sept millions de touristes viennent découvrir cette ville qui ne dort jamais. En fonction des périodes, les compagnies aériennes proposent des vols entre 80 et 150 € aller-retour. Le train pourrait donc être la meilleure solution : 50 à 60 € aller-retour. Quant au logement, mieux vaut privilégier les Airbnb dont certaines chambres coûtent environ 20 € la nuit.

Berlin - Allemagne

Dans le même ordre de prix, Berlin peut être une destination à privilégier cet été. Néanmoins, si le coût de la vie est 30 % moins cher qu’en France, les transports restent 50 % plus élevé qu’à Paris. Les amateurs de bières pourront tout de même se rattraper sur la traditionnelle boisson allemande : moins d’un euro pour déguster une bière locale à Berlin. Même constat pour les sodas, dont les prix sont moitié moins élevés qu’en France. Côté hébergements, les chambres chez l’habitant et les auberges de jeunesse offrent des tarifs préférentiels. 

Vue sur Berlin © JFL Photography/ Fotolia Vue sur Berlin © JFL Photography/ Fotolia

Stockholm - Suède

Autre destination à ne pas rater : la Suède. L’été, le soleil ne se couche jamais mais dès mi-août l’automne pointe déjà le bout de son nez. En pleine saison, les vols entre Paris et la capitale, Stockholm sont entre 300 et 350 € aller-retour. Sur place, le coût de la vie et légèrement plus faible qu’en France (- 6 %). S’il est facile de faire des économies pour se restaurer, les transports sont quant à eux deux fois plus élevé qu’en région parisienne. Néanmoins, concernant le logement, mieux vaut privilégier le camping, très en vogue et accessible dans le pays.

Stockholm se situe au bord de la mer Baltique. © Mikael Damkier / Fotolia Stockholm se situe au bord de la mer Baltique. © Mikael Damkier / Fotolia

Dublin - Irlande

Toujours au nord de l’Europe, l’Irlande peut être une bonne opportunité en été. Notamment au niveau du prix des billets d’avion. Comptez moins de 300 € aller-retour en juillet-août et moins de 100 € en septembre. Pour autant, Dublin fait partie des capitales qui reviennent assez cher aux étudiants. Boissons, resto, transport, les prix peuvent être jusqu’à 50 voire 60 % plus élevés. Certaines auberges de jeunesse proposent cependant des chambres pour deux à 20 ou 30 € la nuit.

Londres - Angleterre

Même si le coût de la vie est plus cher qu’en France (+ 33 %), là encore, il est possible de se rattraper au niveau des transports. Certaines compagnies proposent des vols à 120 € en juillet et moins de 100 € en août. Pour profiter de son séjour, il faut être prévoyant. Pensez à acheter une carte internationale étudiante pour bénéficier de la gratuité ou de tarifs réduits de certaines attractions et musées londoniens.

Vue sur la Tamise. © rabbit75_fot / Fotolia Vue sur la Tamise. © rabbit75_fot / Fotolia

*Sources : Le coût de l'expat et Le Routard