Le "Big Data" n'est pas qu'une mode, mais un véritable phénomène durable et porteur. Le traitement des données devient progressivement une priorité des sociétés, et de nouveaux métiers font leur apparition lentement mais sûrement. Pour accompagner ce vaste mouvement, de plus en plus d'écoles d'ingénieurs et de management notamment proposent des formations spécialisées dans ce secteur d'activité. Orientations fait un tour d'horizon de tous ces cursus.

Le "Big Data" se développe à tout va. En l'espace de quelques mois, le traitement de grandes quantités de données, plus connu sous l'appellation "Big Data", est devenu un véritable enjeu stratégique et économique pour les entreprises. Traiter et exploiter des millions de données numériques est désormais une priorité pour nombre de sociétés, qui cherchent à recruter des profils plus ou moins spécialisés. Le cabinet Gartner estime ainsi que 4,4 millions d'emplois vont être créés dans ce secteur d'activité d'ici à 2015. Des métiers commencent d'ores et déjà à émerger, comme le "data scientist", chargé de faire parler les données numériques et de les présenter sous un format simple, ou le "data analyst", qui manipule ces données. Des professions qui font appel à de nouvelles compétences relatives notamment à la collecte automatique, à l'administration et à l'analyse de données massives...

Pour faire face à cette demande croissante et à ces perspectives importantes, des formations ont récemment été créées, et d'autres vont progressivement se développer. Orientations fait le point sur ces cursus formant aux métiers du "Big Data".

Le cursus "Big Data et Business Analytics" de HEC

Fin 2013, HEC Paris a lancé, avec l'appui du groupe IBM, "le premier cursus européen en Business Analytics dans une business school". Cette nouvelle formation, destinée aux étudiants de MBA, vise à former des dirigeants et des consultants capables d'identifier les nouvelles opportunités de croissance liées à l'exploitation intelligente des Big Data.

"Le développement des compétences analytiques des étudiants en business et management est plus que jamais une nécessité. Il s'agit de combiner la formation généraliste de dirigeant d'entreprise typique des MBA avec une compétence plus pointue en matière d'analyse et d'interprétation des données, pour améliorer à la fois la prise de décision et la capacité d'innovation", explique Bernard Garrette, directeur délégué du MBA de HEC Paris.

Le mastère spécialisé Big Data de Télécom ParisTech

L'école d'ingénieurs va proposer, à la prochaine rentrée, un mastère spécialisé "Big Data : gestion et analyse des données massives" (BGD). Ce diplôme permet d'acquérir un socle de connaissances techniques (informatique et machine-learning) et business, conduisant à l'exercice opérationnel du métier de data scientist.

Ce cursus inclut à la fois des enseignements théoriques, des études de cas, des travaux dirigés, des projets individuels et en groupe, ainsi que des mises en situation professionnelle. En parallèle des enseignements, un projet de type "fil rouge" (projet tutoré en groupe) se déroule tout au long du cursus.

La formation bac+6 de l'Ensimag et de l'EMSI Grenoble

L'Ensimag (Grenoble INP) et l'EMSI Grenoble (Grenoble Ecole de Management) ont annoncé, en octobre dernier, le lancement d'une formation de niveau bac+6 commune. Elle sera composée de cinq mois de cours et de 10 mois de mission en entreprise avec, au programme, divers enseignements : systèmes distribués et architectures de types cloud, large scale data management, web des données et web semantic, analyse statistique multidimensionnelle,...

"Nous formerons des personnes capables d'appréhender la réalité du Big Data par la double compétence technique et business, en incluant une dimension managériale responsable et la vision stratégique", souligne Renaud Cornu-Emieux, directeur de l'EMSI Grenoble.

L'approfondissement IAMD de Télécom Nancy

Télécom Nancy vient de lancer en début d'année un nouvel approfondissement de sa filière "Ingénierie et Applications des Masses de Données" (IAMD). Il vise à former des ingénieurs en informatique capables de comprendre les problématiques propres à un métier pour guider le développement et la mise en œuvre d'un processus d'analyse à partir de données complexes et potentiellement volumineuses.

"IAMD prépare ainsi au métier de data scientist, mais également à de nombreux métiers connexes, comme le data miner ou data manager", souligne l'école d'ingénieurs.

Plusieurs majeures de l'EPITA

Le Big Data est intégré à plusieurs majeures de l'école d'ingénieurs EPITA. C'est notamment le cas de la majeure Sciences Cognitives et Informatique avancée (SCIA) qui apporte une expertise dans l'intelligence artificielle. Mais aussi des majeures Multimédia et Technologies (MTI), Télécommunications (TCOM), Systèmes d'Information et Génie Logiciel (SIGL)...

Le Big Data impacte même la majeure Génie Informatique et Systèmes Temps Réel et Embarqués (GISTRE) puisque l'information des robots et des systèmes embarqués doit intégrer la complexité toujours croissante des données. En parallèle, l'école d'informatique Epitech, autre école d'IONIS Education Group, forme également aux métiers du Big Data, qui fait d'ailleurs partie des cinq domaines stratégiques du tout nouveau Epitech Innovation Hub.

Le MBA Sécurité des réseaux numériques de l'Institut Léonard de Vinci

L'Institut Léonard de Vinci a annoncé, il y a près d'un an, la mise en place d'une formation inédite : un MBA "Sécurité des réseaux numériques". Ce diplôme a pour objectif de former des experts de l'informatique technologique et des stratèges du management de la sécurité des réseaux numériques.

Pour ce faire, cloud, Big Data, et sécurité des réseaux sont notamment abordés tout au long de la formation. Celle-ci comprendra ainsi une partie purement théorique, avec six mois d'enseignement à l'université, et une autre partie durant laquelle l'étudiant peut réaliser six mois de formation en entreprise.

La formation Data Scientist de l'ECE Paris

L'école d'ingénieurs ECE Paris a lancé, à la rentrée 2013, une formation "Data Scientist avec HADOOP" formant les élèves ingénieurs de la filière Systèmes d'Information aux problématiques Big Data : de leurs prises en main et modélisations jusqu'à leurs résolutions à base de la technologie HADOOP (standard de facto de traitement du Big Data inspiré de plusieurs technologies développées par Google).

Les étudiants ont également la possibilité de mettre leurs connaissances en pratique, à la fin de la formation, par l'intermédiaire d'une étude de cas réel.

Le mastère spécialisé Manager l'innovation de l'Ei.Cesi et Arts et Métiers ParisTech

L'Ei.Cesi, l'école d'ingénieurs du Cesi, en co-accréditation avec les Arts et Métiers ParisTech, a lancé à la rentrée 2013 un nouveau mastère spécialisé intitulé "Manager l'innovation et le développement d'activité".

Ce diplôme unique et multi-sites (Angoulême, Arras/Lille et Paris), accrédité par la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), permet aux apprenants d'acquérir une méthodologie de développement et de management de projets innovants ainsi qu'une double compétence à la fois technique et managériale.

Le master systèmes décisionnels de l'EISTI

L'école d'ingénieurs EISTI propose un master "Systèmes décisionnels : architecture, exploration de données et optimisation", enseigné en anglais. L'objectif de ce diplôme est de former des spécialistes en système d'information et en aide à la décision, disposant d'une large palette d'outils mathématiques et informatiques permettant de modéliser des problèmes réels, d'analyser leur complexité et d'apporter des solutions algorithmiques et architecturales efficaces.

Les applications visées concernent l'optimisation dans les traitements de grosse masse de données, ou Big Data, mais également la logistique, la productique, et le développement d'architecture de systèmes décisionnels.

Le Master of Science in Social Media de Télécom Ecole de Management

L'école de commerce va mettre en place, dès la prochaine rentrée, un Master of Science in Social Media. La formation, d'une durée de 450 heures de cours intégralement en anglais, est construite autour de trois piliers de compétences : le social media marketing, le community management ainsi que le "Social media Big Data analytics".

"Le professionnel que nous formons au sein de ce master est un "marketing scientist". Il est confronté à des problématiques bien plus complexes et variées que celles d'un community manager", souligne Christine Balagué, responsable du programme.