Avant même de décrocher leurs diplômes, les étudiants français font l’expérience des écarts de rémunération entre secteurs. Selon la dernière enquête sur la rémunération des stagiaires de La Relève, celle-ci s’étend de 578 € par mois pour un aspirant journaliste (soit 1 € de plus que le minimum légal)  à… 1 372 € pour un stage en finance d’entreprise. 

La bonne nouvelle, c’est qu’en moyenne, la rémunération des stagiaires en fin d’études est en nette augmentation : 1 000 € par mois, soit une augmentation de 101 € par rapport à l’étude 2017. Malgré tout, les auteurs alertent sur le fait qu’un tiers des stagiaires français (34 %) gagnent moins de 799 euros par mois. 

Rémunération des stagiaires par secteur en 2018

Par ailleurs, si 4 500 étudiants ont répondu à l’enquête, ceux-ci sont majoritairement en fin d’études, quand les stages sont plus rémunérés que dans les premières années. Selon le ministère de l’enseignement supérieur, qui prend en compte l’ensemble des stagiaires, seule un minorité (28 %) touche plus de 600 € par mois

Rémunération des stagiaires par ville en 2018

Géographiquement aussi, des différences s’observent. Sans surprise, Paris est la ville où les entreprises rémunèrent le mieux les stagiaires (1 019  € par mois en moyenne), juste devant devant Nantes (1 003 €) et Bordeaux (912 €). Nice (871 €) et Lille (851 €) complètent le podium.

Légalement, la gratification d'un stage est obligatoire à partir de 44 jours de travail ouvrés et d'au minimum 3,75 € par heure, soit 577 € par mois pour un stage à temps plein