Un stage est, bien souvent, la découverte du fonctionnement d'une entreprise, l'initiation à un travail, et même parfois la première expérience professionnelle. Mais, pour certains "chanceux", cela peut aussi être le premier pas vers un emploi stable.

Entre le monde des études et celui du travail, il en existe un autre tout autant réglementé : le monde du stage, un univers de formation, d'apprentissage, voire de perfectionnement. Un stage peut ainsi durer quelques jours ou plusieurs mois.

Le stage, un moyen de faire ses preuves

Toutefois, la loi est claire en la matière : cette période d'insertion dans le monde du travail ne doit pas dépasser six mois. En effet, suite à des abus de la part de certaines entreprises, qui avaient la fâcheuse tendance à signer des conventions de stage au lieu de CDD, la législation sur les stages s'est durcie.

Désormais, ils doivent être obligatoirement intégrés dans un cursus pédagogique pour pouvoir faire l'objet d'une convention, dans laquelle objectifs, missions, horaires, durée, et rémunération doivent être précisés.

Le stage est donc un moyen d'apprendre mais aussi un moyen de faire ses premiers pas dans une entreprise qui, si vous travaillez bien et donnez satisfaction, vous offrira peut-être un vrai poste... Car attention : il ne faut pas perdre de vue qu'un stage n'est pas un emploi !

Une expérience formatrice

Qu'il soit obligatoire ou réaliser en vue d'enrichir un CV, un stage peut être l'occasion de décrocher son premier contrat de travail. C'est d'ailleurs pour cela que de nombreuses formations demandent à leurs étudiants de faire un stage de quelques mois (six mois, bien souvent) lors de leur dernière année.

En effet, une fois dans l'entreprise, vous apprenez à connaître les salariés, vous vous habituez aux horaires, aux différents codes, aux règles explicites et implicites de votre environnement. Bref, vous vous intégrez dans l'entreprise !

De plus, lors de stages de longue durée, vous êtes souvent amenés à travailler sur des projets que vous viendrez à bien connaître, faisant de vous l'expert à rappeler en cas de besoins. Mais surtout, un stage est l'occasion idéale de constituer et enrichir son réseau, aussi bien au sein de l'entreprise qu'à l'extérieur. Une stratégie essentielle pour bien intégrer rapidement et efficacement le marché du travail.

Témoignage : "Passer salariée n'a pas changé grand-chose"

Camille, 28 ans, a été recrutée à l'issue de son stage de fin d'étude dans une grande entreprise du service en business et technologie. Elle revient sur son expérience et décrit la transition du statut de stagiaire à celui de salarié.

Considérez-vous les stages comme étant une porte d'entrée dans l'entreprise ?

"Pas forcément. Pour moi, ça a été clairement une porte d'entrée, mais ce n'est pas pareil pour tout le monde. Cela dépend notamment des filières, mais aussi des entreprises. Même en ingénierie, secteur qui embauche beaucoup, certaines entreprises ne proposent jamais de vrais contrats de travail à leurs stagiaires.

Il y a les sociétés vertueuses, qui vont vraiment former le stagiaire dans le but de l'embaucher s'il travaille bien, et il y a les entreprises moins vertueuses qui vont juste l'utiliser en quelque sorte. Et c'est encore plus vrai pour d'autres secteurs. En tout cas, si le but est d'être embauché après le stage, il faut bien faire attention à la politique salariale des entreprises dans lesquelles on postule."

Comment avez-vous obtenu votre stage initial ?

"Je devais faire un stage de fin d'étude pour obtenir mon diplôme. Ça a été un petit peu compliqué de le trouver, le plus difficile étant de comprendre la description des postes pour lesquels je postulais. Les entreprises ne mettent déjà pas beaucoup d'informations et, quand on en trouve, elles sont bien souvent écrites dans le vocabulaire de l'entreprise...

Donc c'est un petit peu compliqué de savoir à quoi les stages correspondent vraiment, mais il est tout de même nécessaire de postuler. Après j'ai été rappelée par mon entreprise actuelle. J'ai passé plusieurs entretiens avec la DRH pour être placée sur un projet, et ça s'est fait de cette manière."

Comment s'est passée la transition entre le statut de stagiaire et de salarié ?

"A l'origine, j'étais sensée faire un stage de cinq mois. Au bout de trois mois, ils m'ont dit qu'ils étaient très satisfaits de mon travail, et ils m'ont fait une proposition d'embauche. Au début, j'ai hésité car je ne savais pas vraiment si je voulais me spécialiser dans l'informatique.

Puis j'ai fini par dire oui. Je finissais mon stage fin août, et j'ai signé mon contrat de travail fin septembre... Mais ils m'ont recruté pour un autre projet urgent et j'ai vraiment commencé à travailler dès la mi-septembre. Après, j'ai eu de la chance, car ce ne sont pas toutes les entreprises qui jouent le jeu."

Qu'est-ce qui change le plus entre le stage et le contrat ?

"Le salaire tout d'abord : j'étais bien payée en tant que stagiaire, mais c'est vrai que ça change quand même pas mal d'être salarié. Après, en tant que stagiaire, les dirigeants n'attendent pas forcément de toi que tu sois productif.

Par contre, une fois embauchée, tu ne peux plus dire "je ne peux pas le faire". Bien sûr, il y a des gens derrière pour t'aider si tu n'y arrive pas, mais c'est aussi à toi de te débrouiller. A part ça, dans mon entreprise, les stagiaires étaient vraiment intégrés à l'entreprise, nous avions les mêmes avantages... Donc passer salarié n'a pas changé grand-chose !"