A son tour, Marine Le Pen s'intéresse à la sélection à l'université. Désireuse de revoir « une grande école du mérite », elle en fait une « mesure essentielle » de son programme pour 2017. Et l'occasion de faire de l'œil aux électeurs des Républicains.

Marine Le Pen a dévoilé ses idées pour l'éducation et l'enseignement supérieur, jeudi 22 septembre, lors de la première convention présidentielle du FN. Un premier rendez-vous (sur huit) consacré à l'école et l'enseignement supérieur. 

« Une grande école du mérite »

« Il faut en finir avec le dogme de l'interdiction de la sélection à l'université », a clamé la présidente du Front national, devant une assemblée d'une centaine de personnes. « En empêchant de sélectionner, le système scolaire fausse toute l'échelle des mérites personnels et empêche à chaque talent de se développer », estime la candidate « portée par l'espoir de voir à nouveau une grande école du mérite ». 

Argumentaire bancal

Son vice-président Florian Philippot développe : « en interdisant la sélection, on rend possible la sélection par l'échec » qui se fait « au détriment de l'égalité des chances ». Favoriser l'égalité des chances ou mettre en avant la notion de mérite ? La ligne argumentaire du FN sur la question de la sélection paraît floue. Une chose est sûre, la candidate à l'élection présidentielle reprend, à son compte et à l'extrême, les idées des candidats des Républicains.

Lire aussi Vers une réforme du master en 2017 ?

1 heure sur 2 en primaire consacrée au français

L'assistance était principalement composée de membres des collectifs Marianne et Racine, organisateurs de l'événement. Ces deux rassemblements composés respectivement d'étudiants et de professeurs soutenant la candidature de Marine Le Pen ont remis à la fin de la convention « 100 propositions pour l'école et l'université de demain ». Le programme frontiste pour l'éducation propose entre autre de mettre fin au collège unique, de revaloriser l'enseignement professionnel ou encore de défier 50 % du temps scolaire en primaire à l'apprentissage du français.