Lorsque l'on a la certitude de s'être trompé de voie, autant ne pas perdre de temps avec des études qui ne conviennent pas. Des solutions existent en effet pour se réorienter, et ce dès le mois de janvier.

En pleine année de préparation du baccalauréat, il est parfois difficile de faire un choix de filière universitaire. Et, une fois sur les bancs de l'université, la spécialité choisie peut ne pas se révéler conforme à ses attentes. Le premier semestre suffit ainsi généralement à identifier qu'un cursus ne correspond pas. Mieux vaut ne pas tarder ensuite si l'on a décidé de changer de voie, car la plupart des demandes de réorientation doivent se faire avant le mois de décembre, voire avant la fin du mois de novembre.

Changer de filière à l'université

Depuis la réforme LMD et le plan "Réussite en licence", des solutions ont été mises en place par les universités pour réduire les situations d'échecs en première année de licence. La première démarche  est de consulter, le plus rapidement possible, le SCUIO (Service Commun Universitaire d'Information et d'Orientation) de son établissement.

Il permet, dans un premier temps, de faire un bilan sur son niveau et ses attentes. Il aidera ensuite l'étudiant à connaître les différentes possibilités de réorientation dans d'autres filières, au sein de l'université ou dans un autre établissement, ainsi que les modalités pour y postuler.

Il est ensuite possible de changer de mention principale de licence lors du second semestre, voire de changer complètement de filière. Dans tous les cas, il faut accompagner sa demande d'un dossier complété d'une lettre de motivation, qui sera par la suite examiné par une commission pédagogique. Selon les établissements et les sections, cette étape pourra être complétée d'un entretien de motivation. Chaque candidature est alors examinée au cas par cas, et acceptée selon le profil (résultats du 1er semestre, parcours antérieur, motivation et préparation du nouveau projet) et en fonction du nombre de places disponibles.

On peut également changer d'université avec une procédure similaire, pour intégrer directement le second semestre d'une autre filière. Mais cette réorientation est soumise à l'approbation de l'établissement d'origine.

Opter pour une rentrée décalée

Certaines universités ont mis en place des accords permettant à leurs étudiants en deuxième semestre de se réorienter directement en semestre décalé, vers un DUT, et parfois vers un BTS. Avec ou sans convention avec l'université, se réorienter vers une telle filière demande de constituer un dossier, qui peut être assorti d'un entretien de motivation. Ces formations étant très demandées, notamment dans le domaine du management et de la communication, mieux vaut avoir fait un bon parcours scolaire en amont.

Du côté des écoles spécialisées, le choix de rentrées décalées est plus vaste, notamment dans les écoles de commerce ou d'ingénieurs. Mais la qualité des formations s'avère parfois inégale. La sélection se fait généralement sur dossier, concours ou entretien. 

Attendre l'année prochaine

Mais se tromper de voie n'est pas forcément un échec. « Oui, on a le droit de se tromper, tempère Martine Vanhamme-Vinck, directrice du CIO Mediacom, il faut réhabiliter l’idée de tenter ! ». Une partie du travail de cette psychologue-conseillère d’orientation est d’intervenir auprès d’étudiants en réorientation. Dans ce cas « on analyse ce qu’il s’est passé, pour faire en sorte que les choix d’après soient meilleurs » explique-t-elle.

La réorientation serait même aujourd’hui dans la norme. « Les trajectoires rectilignes, on a en rarement », constate Martine Vanhamme-Vinck. Aussi, vous pouvez faire le choix d’attendre la rentrée prochaine pour bien laisser mûrir votre projet. Pour autant, il ne faut pas abandonner votre année en cours. Au mieux, valider votre année pourrait vous permettre d’intégrer directement une deuxième année via une passerelle, et dans le pire des cas, les unités d’enseignements que vous validerez dès cette année ne seront pas à refaire. 

Enfin, quand votre projet de réorientation sera défini, renseignez-vous le plus tôt possible auprès des établissements proposant cette formation, car certains accepteront peut-être de traiter votre dossier directement avec vous, vous évitant ainsi de repasser par Parcoursup.