C’est officiel. L’école de la rue Saint-Guillaume supprime les épreuves écrites pour intégrer son cursus. Sciences Po Paris décide de donner plus d’importance au dossier scolaire des candidats. Son objectif : introduire plus de mixité sociale et de diversité dans les profils de ses étudiants.

C’est une page qui se tourne. Sciences Po Paris recrutera ses candidats sur leur dossier scolaire et sur leurs notes au bac. Exit donc la dissertation en histoire et celle au choix entre littérature et philosophie, mathématiques, sciences économiques et sociales et épreuves de langues vivantes. Désormais les résultats des élèves seront pris en compte depuis la Seconde ainsi que quatre à cinq notes des épreuves anticipées du bac version 2021, bac qui s’appuie sur une répartition de l’examen de manière continu sur les années de Première et de Terminale. Autre nouveauté : la rédaction d’un texte prouvant sa motivation à rejoindre l’école.

INTER

Un grand Oral par Skype

Alors que cette réforme du bac s’inspire du Grand Oral de Sciences Po Paris en imposant un oral devant un jury composé de trois personnes pour valider leur examen, l’école décide de son côté de profondément le modifier. Jusqu’à présent chaque candidat devait se déplacer au sein de ses locaux dans la capitale pour le présenter. Désormais l’entretien se fera exclusivement à distance via un écran d’ordinateur. Moins solennel certes mais une manière pour l’établissement d’enseignement supérieur de coller à sa ligne d’un recrutement plus mixte et de ne pas pénaliser les candidats les plus défavorisés ou ceux issus des classes moyennes avec des coûts de transport et de logement en plus. Une pratique déjà entérinée par de nombreuses écoles de commerce post-bac.

INTER

Une politique suivie par les autres IEP

Sciences Po Paris n’est pas le seul IEP à modifier sa politique de recrutement. Les autres Instituts d’études politiques de province s’y attèlent déjà. Du côté de Sciences Po Bordeaux, tout est déjà prêt. L’établissement a ainsi profité de son passage à Parcoursup en 2019 pour entériner sa modification de recrutement pour la rentrée 2020. Un concours qui s’appuiera, dans un premier temps, sur les algorithmes de Parcoursup pour retenir les moyennes en philosophie, français, histoire-géographie tout en prenant en compte le classement des lycées. L’école sélectionnera ensuite les dossiers des candidats retenus sur des critères de motivation mais aussi sur leurs activités extra-scolaires (investissement associatif, passions, etc.). Pour les IEP, le but est bel et bien de diversifier leur recrutement en assurant une plus grande mixité sociale et en favorisant l’ascenseur social.