Dernière journée difficile pour Parcoursup. Alors qu'hier, un article du Monde révélait que l'inspection générale de l'éducation nationale s'inquiète des "difficultés philosophiques ou techniques provoquées par la nouvelle plateforme", le site Parcoursup était saturé en fin de journée, aujourd'hui.

Heure limite repoussée

Face au trop grand nombre de personnes connectées, la plateforme inscrivait en effet le message suivant, peu avant 18 heures, ce mardi 13 mars : "Le site est actuellement saturé, merci de vous reconnecter ultérieurement." En conséquence, les candidats n'avaient plus accès à leur dossier, ou ne pouvaient plus le créer. Or, la date limite de création des dossiers et de saisie des vœux était fixée à aujourd'hui, 18 heures. 

Dans un tweet, la plateforme a annoncé avoir décidé de repousser l'heure limite de saisie des vœux, à 23 heures ce soir. On ne sait pas combien de candidats n'ont pas eu le temps de saisir leurs vœux suite à ce contretemps. 

Démarrage chaotique de Parcoursup

Les premières semaines de vie de Parcoursup ne sont pas de tout repos. Hier, Le Monde révélait le contenu d'une note interne de l'Inspection générale de l'administration de l'Education nationale et de la recherche (IGAENR), dans laquelle des inspecteurs expriment leurs inquiétudes vis-à-vis du fonctionnement de la plateforme d'admission à l'enseignement supérieur.

On peut notamment y lire que "dans beaucoup d'établissements visités, les procédures d'exaen des candidats sont loin d'être formalisées", ou encore que "certains établissements ou communautés univervisitaires afichent une opposition ou une réserve à l'idée d'examiner et de classer des candidatures".  

Les inspecteurs notent également que les parcours d'accompagnement prévus pour les candidats recevant un "oui, si" de la part de Parcoursup ne sont pas proposées par tous les établissements. 

Journée de mobilisation le 15 mars 

Le texte de loi relatif à l'orientation des étudiants, qui réforme l'ancien APB et l'accès à l'enseignement supérieur, a été promulgué la semaine dernière, plusieurs semaines après l'ouverture de la plateforme. Plusieurs organisations étudiantes et lycéennes ont lancé des appels à la mobilisation, mais celle-ci est restée assez faible depuis les annonces des projets de réformes. Une nouvelle journée est toutefois organisée, ce jeudi 15 mars.