Cet art tiré de la médecine chinoise est pratiqué par de plus en plus d'étudiants, en vue d'évacuer le stress lié aux examens et d'optimiser ses performances aussi bien physiques qu'intellectuelles.

Quel est le point commun entre plusieurs dizaines de dirigeants chinois et un nombre croissant d'étudiants français ? Le "Qi Gong", à prononcer "Chi Cong", qui signifie littéralement "travail de l'énergie". Cette méthode de relaxation issue de la médecine chinoise est un "art énergétique" fondé sur la maîtrise de l'énergie vitale.

"Optimisation de la créativité, diminution de la saturation"

"Le Qi Gong est une sorte de gym douce, qui mêle spontanément la culture du corps et de l'esprit pour atteindre l'harmonie. Il s'apparente, en quelque sorte, au yoga, mais on bouge davantage et sans jamais se contraindre à des postures tordues. Et, à la différence notamment du tai-chi, son plus proche cousin, les enchaînements sont courts et faciles", explique le docteur Yves Réquéna, directeur de l'institut européen de Qi Gong.

Les exercices de cet art se basent ainsi sur l'exécution souple et lente de mouvements, le maintien de positions, le travail de respiration ou encore la concentration. "Le Qi Gong permet ainsi une optimisation des performances et de la créativité, une diminution de la saturation intellectuelle ainsi qu'une chute de l'absentéisme. Sans oublier une action physique incontestable de réduction du stress et des tensions", met en avant Yves Réquéna, qui préconise de faire deux à trois minutes de Qi Gong toutes les deux heures.

"Déstresser, évacuer la pression et se vider la tête"

Ce sont en partie pour ces raisons qu'un nombre de plus en plus important d'étudiants français se mettent au Qi Gong, notamment à l'approche des examens et avec la montée du stress que cela engendre. "Je pratique le Qi Gong depuis trois ans désormais. Je m'y suis mise quelques semaines avant le bac, et nous formons désormais avec des amies des petits groupes pratiquant cet art deux à trois fois par semaine. Cela me permet vraiment de déstresser, m'aide à évacuer la pression et à me vider la tête", souligne Aurélie, étudiante à l'école de commerce Euromed Management.

La jeune fille insiste également sur la simplicité des exercices, "que tout étudiant peut réaliser à n'importe quel moment de la journée". L'un d'entre eux, baptisé la "douche intérieure", consiste ainsi à se mettre en position assise, à fermer les yeux et à inspirer en se concentrant sur le haut du corps. "Puis, au moment d'expirer, on va imaginer comme une douche, qui va laver en quelque sorte notre être et ainsi faire descendre toutes les tensions vers le bas pour les éliminer", décrit Dominique Casaÿs, président de la Fédération des enseignants de Qi Gong, art énergétique (FEQGAE), qui est à l'origine des Journées internationales du Qi Gong, qui se déroule chaque année à la fin du printemps dans toute la France.

Le Qi Gong, une bonne préparation avant un entretien d'embauche

"Un autre exercice pour combattre le stress consiste à placer ses mains sur son ventre, juste avant de se coucher, et de faire quelques minutes de respiration abdominale, en tentant de visualiser le moment de l'examen, la salle de son déroulement... Cela permet d'avoir une sensation de bien-être le jour J", explique Dominique Casaÿs. "Le Qi Gong permet ainsi de relier l'ensemble du corps et de vraiment dénouer les tensions. Ces techniques peuvent d'ailleurs être utilisées à d'autres occasions, comme avant de se présenter à un entretien d'embauche", ajoute-t-il.

Mais attention : si elle se veut accessible au plus grand nombre, la pratique du Qi Gong doit se faire aux côtés d'un professeur qualifié, sous peine d'obtenir des effets contraires à ceux désirés... Cet art doit aussi être pratiqué de manière relativement régulière pour offrir des résultats probants.