Pourtant sous-représentés, les femmes et les bacheliers généraux réussissent mieux leur BTS, et ce, quelle que soit leur spécialité.

Avec plus de 267 000 étudiants en 2016, le BTS (brevet de technicien supérieur) est la deuxième formation la plus prisée à la sortie du lycée, juste après la licence. Suite logique pour les bacheliers professionnels, cette formation en deux ans attire de plus en plus de bacheliers technologiques et généraux. Selon les prévisions du ministère de l'enseignement supérieur, en 2026, le nombre d’étudiants en BTS pourrait franchir la barre des 285 000, soit une hausse de 7 % en dix ans.

Cette progression du nombre d’étudiants va également de pair avec le nombre de diplômés. En 2017, 135 700 étudiants ont obtenu leur BTS. C’est 2 % de plus qu’en 2016. Mais malgré une augmentation significative du nombre de diplômés, de grandes disparités persistent entre les étudiants quant à leurs chances de réussir.

Les femmes réussissent mieux que les hommes

Premier constat : les étudiantes en BTS observent un meilleur taux de réussite que les hommes, quelle que soit leur filière de prédilection. Si globalement la parité est sur le point d’être atteinte (49,3 %) en 2017, les femmes restent minoritaires dans le domaine de la production (20,3 %). Mais cette absence de mixité ne les empêche pas d’être plus performantes. En 2017, 82,6 % des étudiantes ont obtenu leur BTS production contre 75,7 % des hommes. 

Une disparité qui se vérifie également dans le domaine des services où elles représentent deux tiers des effectifs. Dans toutes les spécialités, les femmes observent un meilleur taux de réussite que les hommes. C’est notamment le cas de la filière « coiffure et esthétique » qui compte le plus grand écart entre les hommes et les femmes (30 points), tout comme en « imprimerie et édition » (15 points). Seul bémol : l’informatique où les hommes comptent légèrement plus de diplômés que les femmes (75,1 % contre 73,7 %).

Meilleur taux de réussite mais également meilleur parcours scolaire. Près de sept étudiantes sur dix obtiennent leur BTS en deux ans contre 59,7 % pour les hommes. Et parmi celles qui redoublent leur deuxième année, les chances d’obtenir leur diplôme en trois ans sont également supérieures à celles des hommes (71,4 % contre 64,1 %). 

8 bacheliers généraux sur 10 obtiennent leur BTS en deux ans

Largement minoritaires également, les bacheliers généraux font partie des meilleurs de leur promotion. En 2017, s’ils ne représentaient qu’un quart des candidats, près de neuf bacheliers généraux sur dix ont obtenu leur BTS. Presque aussi nombreux à passer les épreuves, seuls 62 % des bacheliers professionnels ont finalement été diplômés.

De leur côté, les bacheliers technologiques sont tout de même 78 % à réussir leur examen. Mais de grandes disparités existent également au sein même de la filière d’origine des étudiants. En 2017, les bacheliers hôtellerie ont été plus nombreux à obtenir leur BTS que les bacheliers STL, ST2S ou STMG (87 % contre 76 %).

Des résultats mitigés pour les bacheliers technologiques mais qui restent néanmoins plus faibles que ceux des bacheliers généraux au regard de leur parcours. Si près de 82 %des bacheliers généraux obtiennent leur diplôme en deux ans, moins des deux tiers des bacheliers technologiques sont diplômés. Concernant les bacheliers professionnels, moins d’un étudiant sur deux obtient son BTS en deux ans. Des chiffres qui restent sensiblement les mêmes parmi ceux qui ont redoublés. 
 

Lire aussi :Les dates du BTS 2018