En optant pour un cursus en alternance, vous mettez un pied dans la vie active. Vous passez du statut d’étudiant à celui de salarié. C’est un cap qui nécessite à la fois motivation, rigueur, travail, écoute et concentration. Voici quelques conseils à suivre pour mener à bien cette formation à la fois théorique et pratique.

Sélectionner une formation et une entreprise à votre goût

En alternance, vous vous engagez dans un cycle d'une durée comprise entre un et trois ans. Si vous n’avez aucune appétence pour le poste que vous venez de décrocher, et que le choix de l’entreprise a été fait par défaut, il y a très peu de chances pour que cela fonctionne. Veillez donc à ce que la mission d’apprentissage soit en phase avec votre cursus académique et votre projet professionnel.

Décrypter l’entreprise

Profitez de votre période d’essai (en moyenne d'une durée de 2 mois), pour visiter les différents services de l’entreprise. C’est l’occasion d’échanger et d’interroger vos collègues, mais aussi les autres collaborateurs de la société. L’objectif est de vous faire une idée des habitudes managériales, économiques… Vous gagnerez du temps au moment de réaliser votre projet d’apprentissage. 

S’appuyer sur son tuteur et son maître d’apprentissage

En alternance, vous bénéficiez d’un référent-entreprise : le tuteur. Ce salarié est chargé de vous guider au quotidien dans les tâches à accomplir et de suivre votre apprentissage, mais ce n’est pas tout. Au-delà du rapport hiérarchique, l’alternant a intérêt à tisser des liens de confiance avec son tuteur. Plus vous serez proche de lui, plus il sera à votre écoute.

En période d’examens, il pourra par exemple organiser différemment votre temps de travail pour faciliter vos révisions. De même, à l’école, gardez le contact permanent avec votre maître d’apprentissage. Faites-lui des retours sur ce que vous mettez en pratique. Instaurer un dialogue serein avec ces deux référents permet d’aller de l’avant, et de lever plus rapidement de possibles malentendus. 

Prendre des notes

Prenez des notes détaillées sur toutes vos missions confiées par l’entreprise. De cette manière, vous bâtissez une base de données d’exemples et de cas concrets susceptibles d’alimenter vos devoirs et vos dossiers scolaires. Une plus-value évidente pour les examens !

Ne pas être obnubilé par une éventuelle embauche

La perspective d’être embauché à l’issue de votre contrat ne doit pas guider chacune de vos actions. L’obtention du diplôme doit rester la priorité de l’alternant. Sans diplôme, pas d’embauche. En moyenne, un jeune sur deux reste dans son entreprise d’accueil après son contrat d’apprentissage. Donc, pas de panique, restez serein et concentré sur votre objectif : être diplômé. Si vous avez été sérieux, proactif, motivé et professionnel, l’horizon vous sera favorable.

Travailler toutes les matières

Ne privilégiez pas seulement les matières en rapport avec votre domaine professionnel. Cela risquerait de vous porter préjudice, notamment lors des examens. Les enseignements généraux ont bien souvent des coefficients importants : mieux vaut donc ne pas faire d’impasse.

De même, le fait de ne pas avoir assez travaillé certaines disciplines peut s’avérer problématique dans le cadre professionnel (maîtrise d’une langue vivante, rédaction de rapports ou de synthèses). De ce fait, travaillez toutes vos matières de manière équivalente. C’est votre avenir qui est en jeu.