Algorithme d’APB, sélection en master, bac, bourses, loi travail… retour sur les faits marquants de l'année 2016 !

Février : sélection en master, épisode 1

C’est le début de la saga de la sélection en master. Le 10 février, le conseil d’Etat rend sa première décision : la sélection en master est illégale. L’affaire prend de l’ampleur jusqu’à devenir une question politique. En octobre, après un premier décret autorisant certaines formations à sélectionner et plus de six mois de négociations entre le ministère, les universités et les organisations étudiantes, un accord est enfin trouvé. La sélection sera autorisée à la première année du master, mais une formation sera assurée à tous les diplômés de licence qui la demande. Depuis fin décembre, la loi est promulguée, et cette sélection sera applicable dès la rentrée 2017.

Mars : les étudiants dans la rue

En mars 2016, la proposition de loi Travail, portée par le premier ministre Manuel Valls et la ministre de l’économie Myriam el Khomri, passe mal auprès des étudiants. Pendant plusieurs mois, ils se joindront aux nombreuses manifestations organisées dans les grandes villes de France. Celles-ci ont parfois mené à des violences policières sur des étudiants et lycéens, notamment devant le lycée Bergson. 

Un étudiant lors d'une manifestation contre la loi Travail, le 9 mars 2016, à Paris. © Thibaut Cojean Un étudiant lors d'une manifestation contre la loi Travail, le 9 mars 2016, à Paris. © Thibaut Cojean

Avril : l’algorithme d’APB fait débat

Le 1er avril 2016, Droits des lycéens, association étudiante inconnue, fait grand bruit en demandant au ministère de rendre public l’algorithme d’APB. La demande, qui paraît pourtant simple, va mettre beaucoup de temps à aboutir. Dans un premier temps, le ministère communique un guide incomplet.  L’affaire passe ensuite devant la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) avant que le code source ne soit enfin publié, au mois d’octobre.

Juillet : taux de réussite record au bac 2016

Avec 88,5 % de réussite, l’année 2016 a enregistré un nouveau record pour le baccalauréat, devant les 87,9 % de 2014. Cette réussite exceptionnelle s’explique notamment par une meilleure réussite en bac professionnel :  88,2 %, soit 1,9 % de plus qu’en 2015. L’année 2016 a aussi vu le nombre de mention augmenter. Presque 1 bachelier sur 2 a décroché une mention (48,2 %), et la meilleure note du pays s’élève à 21,22/20.

Août : sécurité renforcée pour la rentrée

En raison de la menace terroriste et de l’état d’urgence, toujours en vigueur, la rentrée 2017 s’est accompagnée d’un durcissement des conditions de sécurité. Surveillance renforcée aux abords des écoles, sensibilisation des élèves et exercices de premiers secours ont été mis en place dans les écoles, collèges et lycées par les ministères de l’Intérieur et de l’Education nationale. Les universités n’ont pas été oubliées, puisqu’une enveloppe de 30 millions d'euros a été alloué au renforcement de leur sécurité.

Septembre : du chamboulement chez les syndicats étudiants

A la rentrée universitaire, les deux principales organisations syndicales ont élu un nouveau président. A l’Unef, Lilâ Le Bas a succédé à William Martinet, président depuis trois ans. Le même schéma s’est opéré à La Fage, où Alexandre Leroy a laissé son siège de président à Jimmy Losfeld. Mais ce sont les élections étudiantes des Crous qui a surtout chamboulé les syndicats étudiants : depuis novembre, l’Unef n’est plus le premier syndicat étudiant de France, puisque c’est la Fage, avec 90 sièges sur 196, qui a remporté les élections

Jimmy Losfeld (à gauche) succède à Alexandre Leroy à la tête de la Fage. © DR Jimmy Losfeld (à gauche) succède à Alexandre Leroy à la tête de la Fage. © DR

Novembre : Orientation Education sort un nouveau site

Sans contexte l’événement majeur de cette année 2016, la sortie du tout nouveau site www.orientation-education.com. Actualité, informations, conseils, écoles, métiers, formations, alternance. Si c’est votre première visite, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter ci-dessous ! :)

Décembre : alignement des bourses des étudiants en paramédical

Les étudiants en paramédical toucheront désormais le même montant de bourses que les autres étudiants. Jusque-là, leurs bourses, décernées par les régions, dépendaient de facteurs très inégaux. Désormais, ils seront harmonisés avec le système de bourses nationales. Cette mesure intervient après que, fin novembre, le ministère de la Santé a annoncé l’augmentation du numerus clausus en fac de médecine.