Pourquoi persister dans une mauvaise voie si l'on peut changer en cours d'année ? Les universités et certaines écoles acceptent les inscriptions jusqu'en janvier, voire février. Deux étudiantes qui ont décidé de changer de parcours en milieu d'année, témoignent pour Orientations.

L'occasion de ne plus perdre de temps. Changer d'orientation pendant l'année n'a rien de grave. La preuve avec les parcours de Camille et Constance, deux étudiantes qui ont décidé de changer de voie en milieu d'année.

Le témoignage de Camille, étudiante à In'Tech Info (Groupe ESIEA)

Camille a décidé d'intégrer In'Tech Info (Groupe ESIEA) dès le mois de mars, après avoir commencé une licence en économie à l'université.

Pourquoi avoir choisi de vous réorienter en cours d'année ?

Je redoublais ma deuxième année de licence, à la faculté d'économie, et je n'avais pas envie de perdre encore du temps. Auparavant j'avais déjà fait une première année de licence de droit, qui ne m'avait pas plu du tout. Là, à 21 ans, je me disais que je n'avais rien et je voulais que, cette fois-ci, mon choix soit le bon. Je suis allée voir la conseillère d'orientation de l'université qui m'a beaucoup aidée.

Pourquoi avoir choisi une école d'informatique pour cette réorientation ?

"Je m'intéressais depuis longtemps à l'informatique, mais je pensais qu'un bac scientifique était nécessaire pour faire ce type d'études, alors que j'ai passé un bac ES... Au moment de me réorienter j'ai regardé les possibilités pour entrer en école d'ingénieurs, mais un bac+2 et une remise à niveau en sciences auraient été nécessaires.

Je me suis aussi renseignée sur les DUT et les BTS, mais il m'aurait fallu un très bon dossier, et comme mes études d'économie ne m'avaient pas vraiment motivée ce n'était pas le cas. Finalement j'ai entendu parler d'In'Tech Info et de sa pédagogie par projet, qui m'a plu. J'ai passé un entretien en février, pour intégrer la rentrée décalée de l'école en mars."

Ce n'est pas trop difficile de changer de voie en cours d'année, pour une filière radicalement différente ?

"Non, tous les autres élèves de ma promotion ont également commencé au mois de mars, et la majorité vient également de la faculté. Avant de commencer, je me suis posée la question de savoir si me réorienter vers une filière très différente ne serait pas trop difficile.

Mais je me suis rendue compte ensuite que, ce qui ne me plaisait pas à l'université, c'était le fait que les cours étaient trop théoriques, qu'il n'y avait pas assez de pratique. Et puis, je préfère prendre le risque de me réorienter et me sentir vraiment bien dans mes études."

Le témoignage de Constance, étudiante en Psychologie

Constance quant à elle a décidé d'arrêter ses études d'Histoire de l'Art pour entamer un cursus en Psychologie : « Je me suis réveillée un matin et je me suis dit : 'je veux être psy'" explique Camille.

Pourquoi avoir décidé de vous réorienter en cours d'année ?

"A la rentrée 2011, j'étais inscrite en Histoire de l'Art. Les cours me plaisaient, mais le fonctionnement de la faculté n'était pas adapté pour moi. Dans les amphis, à 500, même en se mettant devant, il était trop dur de suivre et je ne me sentais pas assez encadrée. Mais surtout je ne voulais pas continuer car je me suis rendue compte qu'aucun des métiers auxquels je pouvais prétendre ne m'intéressait véritablement ! »

Comment avez-vous procédé  pour trouver votre voie ?

"Je me suis relancée dans les recherches de formation et d'emploi... Et, un matin, en me réveillant, je me suis dit : 'je veux être psychologue' ! J'ai rencontré deux professionnelles qui m'ont parlé de l'école des psychologues praticiens (EPP). Je suis allée voir le site et ça m'a plu.

Comme il s'agit d'une école, on est plus cocooné qu'à la fac. Les effectifs sont moins nombreux, ce qui permet un vrai suivi, et il y a plus d'heures de cours qu'à l'université. C'est mieux organisé, les locaux sont adaptés et les emplois du temps déjà faits.

La prochaine étape, c'est le concours en juin. Je me prépare en lisant des livres de psychologie, et j'envisage de faire une simulation de l'épreuve de discussion de groupe pour ne pas être trop impressionnée le jour du concours."

Dernière mise à jour : 5 janvier 2015