Les lycéens veulent en priorité améliorer le système d’évaluation du baccalauréat (contrôle continu, réduction du nombre d’épreuves, changement des coefficients…).

Suite au projet de réforme du lycée lancée en novembre dernier par le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, les lycéens ont pu s’exprimer dans une étude sur leur vision de l'examen. Résultat : huit jeunes sur dix souhaitent que le baccalauréat soit réformé. Notamment pour y intégrer plus de contrôle continu et le revaloriser en rendant l’examen plus difficile. 

L'opinion des lycéens sur la réforme du baccalauréat. © OpinionWay L'opinion des lycéens sur la réforme du baccalauréat. © OpinionWay

71 % des lycéens veulent intégrer le contrôle continu 

En effet, pour la moitié des lycéens, ce diplôme n’a plus de valeur (54 %) et n’est plus adapté pour se préparer à l’enseignement supérieur (49 %). Près de trois jeunes sur cinq estiment cependant que ce n’est plus le meilleur moyen pour évaluer les connaissances.

Le baccalauréat a donc besoin de changement. Et sur ce point, tous les lycéens sont unanimes : le contrôle continu inciterait davantage à travailler tout au long de l’année (88 %). Quatre jeunes sur cinq pensent qu’il rendrait la note finale plus fidèle au travail. Néanmoins, les lycéens sont conscients des effets néfastes de cette mesure. Selon eux, le contrôle continu pourrait creuser les inégalités entre les bacheliers (58 %) et remettre en cause la valeur du baccalauréat (47 %). 

Concernant le grand oral, les lycéens restent aussi beaucoup plus réticents. Seulement un tiers d’entre eux estime que c’est une bonne idée et 31 % que cela ne changerait rien.

Une formation en accord avec un projet professionnel

En plus des modalités de l’examen, les lycéens espèrent voir évoluer le système d’enseignement. La suppression des filières en fait partie. Plus de la moitié des jeunes souhaiteraient remplacer les différentes séries par un système de tronc commun et de choix d’options. Seuls 27 % y sont défavorables et 16 % n’y voient pas d’intérêt.

Cependant, ce système personnalisé implique d’envisager plus concrètement son projet professionnel, dès la seconde. Aussi, 53 % des lycéens estiment que choisir des cours compatibles avec son avenir est difficile.

Changements souhaités par les lycéens. © OpinionWay Changements souhaités par les lycéens. © OpinionWay

L’exception des bacs pro

Si l’étude révèle peu de disparités entre les lycéens, qu’ils soient en seconde, première ou terminale, homme ou femme,  les bacheliers professionnels se démarquent du lot

Ils sont encore 52 % à estimer que le baccalauréat est le meilleur moyen d’évaluer les connaissances (+ 10 points par rapport à l’ensemble). Plus de contrôle continu ? 17 % n’en voit pas l’utilité (+ 5 points). Idem pour la suppression des filières, où 25 % des répondants pensent que cela ne changera rien (+ 10 points). Les bacheliers professionnels sont également plus tranchés vis-à-vis de l’intégration du grand oral : 41 % estiment que c’est une mauvaise idée (+ 10 points). 

Néanmoins, plus de trois bacheliers professionnels sur cinq pensent que choisir ses cours dès la seconde est facile, contrairement à l’ensemble des lycéens (46 %). 

*Etude menée par Opinionway sur 46 685 dont 39 659 lycéens, du 13 au 19 décembre 2017