Une association de professeurs de SVT demande à inclure une combinaisons de majeures SVT/physique-chimie au lycée.

Les sciences de la vie et de la terre (SVT) sont-elles lésées par la réforme du bac ? Le nouvel enseignement au lycée prévoit la disparition des filières S, ES et L. A la place, les élèves suivront un tronc commun et un enseignement de spécialité, en choisissant une combinaison de deux majeures.

Parmi les quatre combinaisons de matières scientifiques proposées, les enseignants de SVT déplorent l’absence du couple SVT / physique-chimie (PC)

« Cette combinaison nous semble cruciale »

« Le désarroi est grand, de la part de l’immense majorité des professeurs de SVT, mais également de plusieurs universitaires et chercheurs de constater l’absence d’une combinaison PC/SVT, écrit l’association des professeurs de biologie et de géologie (APBG) dans une pétition en ligne. Or cette combinaison nous semble cruciale pour la plupart des filières post-bac impliquant la biologie. »

A travers cette pétition adressée à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale et à Pierre Mathiot, rapporteur de la commission sur la réforme du lycée, « l’APBG souhaiterait faire revenir la commission sur cette proposition ». 

25 000 signataires 

Les membres rappellent que « des notions de biologie, géologie, physique et chimie, mais aussi mathématiques, sont nécessaires si l’on souhaite argumenter, critiquer, se faire un avis sur des thématiques variées telles que le développement durable, le réchauffement climatique, les énergies, les enjeux de la vaccination et de la contraception… »

Quatre jours après sa mise en ligne, la pétition avait récolté près de 25 000 signatures. Pour le moment, les pistes évoquées sur les combinaisons de majeures au lycée prévoient maths/SVT, maths/PC, PC/sciences de l’ingénieur (SI) et maths/informatique. « Par ailleurs, parmi les enseignements scientifiques, seules les mathématiques figureraient au tronc commun », rappelle l’APBG. 

Le rapport final de la commission sera présenté au ministre de l’éducation nationale à la fin du mois.