Selon une étude menée par OpinionWay pour DigiSchool, les étudiants et élèves de terminales ont plutôt bien accueilli les propositions de réforme de l’entrée à l’université détaillées dans le Plan Etudiant. 

La fin du tirage au sort fait consensus

Sans surprise, une très large majorité des jeunes (89 %) est favorable à la fin du tirage au sort dans les filières en tension. D’une manière générale, le projet gouvernemental semble avoir fait mouche auprès des jeunes : l’augmentation du nombre de places dans l’enseignement supérieur est également bien reçue, par 89 % des étudiants et 92 % des terminales, et la mise en place de « prérequis informatifs », permettant de mieux présenter les filières auprès des lycéens, récolte respectivement 87 % et 89 % d’avis favorables.

Une différence notable de point de vue est toutefois observée au niveau du nouvel APB. Si 84 % des terminales sont favorables à l’interruption de la procédure pendant le bac et à l’avancement de la date des réponses, les étudiants, qui ne sont plus concernés par cette mesure, sont 74 % à approuver. 

Les lycéens en demande d’accompagnement

Au-delà de l’orientation, les projets d’accompagnement des jeunes sont bien perçus. 80 % des étudiants et 85 % des terminales pensent qu’accentuer le rôle du professeur principal dans l’orientation est une bonne idée, et 91 % des deux panels sont optimistes à l’idée d’organiser des rencontres entres lycéens et « étudiants ambassadeurs »

En revanche, l’avis du conseil de classe en matière d’orientation n’a pas le même succès. Cette proposition est approuvée par 66 % des étudiants et 70 % des terminales. 

Les jeunes favorables à la sélection à l’université

Question sensible de ce dossier, la mise en place d’accès conditionné en filières en tensions a été dénoncée par une grande majorité des syndicats étudiants, qui y voient une forme de sélection déguisée. Sur ce point, l’avis des étudiants est moins tranché. A la question de savoir s’ils sont favorables à la validation obligatoire de prérequis dans toutes les licences universitaires (et donc de sélection), 56 % des étudiants et 59 % des terminales se sont déclarés favorables, soit une faible majorité, qui s’éloigne de l’avis des syndicats


 

* Etude menée auprès de deux échantillons représentatifs de 512 étudiants et 873 élèves de teminale, du 25 au 30 octobre 2017.