Près de neuf alternants sur dix ne sont pas inquiets pour leur avenir professionnel.

En dix ans, le nombre de contrats en alternance a été multiplié par deux. En 2016, près de 100 000 étudiants ont suivi ce type de cursus, en vue d’obtenir au minimum un bac +2. Une formation payante puisque deux ans après avoir obtenu un bac +5 en alternance, 93 % des jeunes travaillent. Majoritairement employés dans le secteur tertiaire, les diplômés ont toutes les chances d’obtenir le job de leur choix, grâce à leur formation plus professionnalisante.

Répartition des alternants en fonction des secteurs d'activité. © Apec Répartition des alternants en fonction des secteurs d'activité. © Apec

Un CDI à la clé

En effet, les alternants partagent leur temps entre l’école et l’entreprise. Après avoir passé au minimum un an aux côtés des professionnels, les alternants sont les mieux formés pour intégrer le marché du travail. D’ailleurs, l’entreprise d’accueil joue souvent un rôle crucial pour décrocher un emploi. Un diplômé de bac +4/5 sur dix y est recruté en CDD ou CDI. Des chiffres qui peuvent doubler dans certains domaines : 21 % des anciens alternants obtiennent un poste dans le secteur de l’informatique et des télécommunications, ils sont également 20 % en ingénierie et 17 % dans le bâtiment et le génie civil.

Pour autant, certains diplômés préfèrent diversifier leur expérience professionnelle après leur alternance. Ce qui ne les empêche pas de décrocher un contrat. Deux ans après la fin de leurs études, 73 % des bac +5 obtiennent un CDI contre 61 % de ceux qui n’ont pas effectué d’alternance. Leur salaire est également plus conséquent : la rémunération médiante des anciens alternants est de 32 000 € bruts par an contre 30 400 € pour les non-alternants. 

Trois alternants sur cinq satisfaits de leur cursus

Cette sécurité de l’emploi, les jeunes diplômés en ont bien conscience. Seuls 14 % des alternants s’inquiètent de leur avenir professionnel. Une sérénité qui n’est pas tout à fait partagée par les non-alternants : 76 % d’entre eux ont confiance en l’avenir.  

Confiance des alternants dans l'insertion professionnelle. © Apec Confiance des alternants dans l'insertion professionnelle. © Apec

Autonomie, prise de confiance, responsabilités, réseau professionnel… Les compétences acquises lors de cette année de formation ne manquent pas. D’ailleurs, neuf étudiants sur dix se disent satisfaits de leur parcours en alternance et 58 % s’estiment très satisfaits. 

*D'après la synthèse du rapport d’étude de l'Apec, réalisé sur les jeunes diplômés en 2015, publié en avril 2018.