Les formations en DUT offrent une excellente insertion professionnelle mais peu de contrats en CDI.

Le diplôme universitaire de technologie se valide en deux ans. Seuls un à deux diplômés sur dix, selon les secteurs, entrent sur le marché du travail après le DUT. Parmi eux, le taux d’insertion professionnelle est très forte. 

Moins de trois ans après avoir obtenu leur diplôme, 90 % d’entre eux occupent un emploi. Dans certains domaines, comme les carrières juridiques, la quasi-totalité des diplômés travaillent. D’autres domaines connaissent plus de difficultés, comme les réseaux et télécommunication, dont le taux d’insertion atteint tout de même 80 %. 

Les secteurs qui recrutent le plus après un DUT

Les diplômés de DUT favorisent les métiers en rapport avec le commerce, les transports, l’hébergement et la restauration (22 %, dont 40 % de la filière Droit – Economie - Gestion), l’administration publique (11 %, dont 22 % de la filière Sciences Humaines et Sociales) ou l’industrie (18 %, dont 33 % de la filière Sciences Technologies Santé).

Lire aussi :Bien choisir son DUT

Une précarité récurrente

La majorité des diplômés occupent un emploi à temps plein. C’est le cas dans la moitié des formations, où plus de 90 % des diplômés l’obtiennent. Le DUT Carrières sociales fait partie des formations qui conduisent à des emplois plus précaires (53 %). C’est d’ailleurs également l’un des domaines où les emplois sont également les moins stables, avec le DUT Information Communication (45 %). 

Cependant, quel que soit le domaine choisi, les emplois en CDI se font plus rares : 61 % des diplômés de la filière Droit – Economie – Gestion obtiennent un CDI, ils sont 64 % en Sciences Technologies Santé et seulement 37 % en Sciences Humaines et Sociales