En cette fin d'année, le bac et les exams ne seront bientôt qu'un mauvais souvenir. Dans un mois, les révisions feront place aux vacances. Mais pour beaucoup d'entre vous, l'été ne se passera pas seulement sur les plages ou au bord de la piscine, mais bien au travail ! 

Mettre en avant ses expériences extrascolaires

Qu'il soit étudiant, saisonnier ou d'été, trouver un job n'est pas toujours très simple. Surtout quand on sort à peine du lycée. Pour Pauline Lahary, fondatrice de MyCVFactory, le manque d'expérience n'est pas forcément un problème. « Sur un CV, il faut mettre en avant toutes ses expériences, conseille-t-elle. Sans atouts professionnels, on peut détailler ses expériences extrascolaires, associatives, sportives... » 

Pour un job d'été, ne jamais avoir travaillé donc n'est pas un handicap. Pauline Lahary suggère alors d'utiliser son CV pour mettre en avant son profil et ses qualités. Par exemple, si on a fait du sport, « on peut avoir l'esprit de compétition ou l'esprit d'équipe ». Il ne faut pas non plus hésiter à lister, voire détailler certaines qualités, comme le sens du client, le sourire, le dynamisme ou l'écoute. Pour la spécialiste du recrutement, l'idée est de « recentrer le CV sur la personne plutôt que sur l'expérience ».


Exemples de CV (cliquer pour agrandir). © MyCVFactory

Dresser un portrait de soi-même

Antoine Boudic, co-fondateur de Pitch My Job, suit les mêmes principes. « Le but d'un CV est de dresser un portrait de la personne et de lister ses caractéristiques techniques. C'est un état des lieux de soi-même. » Sans expérience, il conseille alors de se pencher sur les formations, diplômes, stages (« même celui de 3e »), centres d'intérêts, qualités, voyages faits ou rêvés. 

Soigner la présentation

Au-delà du fond vient également la question de la forme. « La première impression est très importante, rappelle Pauline Lahary. Il faut absolument éviter une page blanche qui donne une impression de vide ». Pour meubler, on peut jouer sur la mise en page, mais sans tricher. « Surtout ne pas écrire en 13 ou 14, alerte-elle, ça se voit tout de suite ». La taille de police idéale : 11 ou 12, pas plus. En revanche, comme Antoine Boudic, elle conseille de rédiger des petits paragraphes « qu'on ne voit pas souvent, style le profil ou même un "pourquoi moi" ». Enfin, l'esthétique joue un rôle primordial : « Il ne faut pas hésiter à agencer la page, à jouer sur les couleurs et les graphiques. » 

Nom, photo, titre et objectifs

En revanche, s'il « ne faut pas avoir le CV de tout le monde », certaines informations sont impératives, à commencer par le nom du candidat. On doit aussi retrouver les coordonnées (adresse électronique, téléphone, adresse postale), l'âge, le permis et le véhicule le cas échéant. Antoine Boudic, pour qui « chaque détail à son importance », considère la photo comme inévitable, quand Pauline Lahary apprécie les CV avec un titre et des objectifs, qui permettent de « voir d'entrée de jeu ce que veut faire le candidat et d'orienter la lecture ».