Ils existent depuis 2008 aux Etats-Unis, mais arrivent en France petit à petit. Ils ? Ce sont les MOOC, ces fameux cours en ligne ouverts et massifs proposés par un nombre croissant d'établissements de management, d'écoles d'ingénieurs et d'universités. Mais que renferme exactement cette appellation et comment ce phénomène s'est-il développé.

Nom de code : MOOC, pour "Massive Open Online Courses". Mission : faire évoluer voire révolutionner l'enseignement et les méthodes pédagogiques. Mais, avant de se lancer, encore faut-il savoir ce qu'est un "MOOC"...

Le Journal officiel, qui fait référence en France y compris en matière numérique, donne ainsi la définition suivante : "Formation accessible à tous, dispensée dans l'internet par des établissements d'enseignement, des entreprises, des organismes ou des particuliers, qui offre à chacun la possibilité d'évaluer ses connaissances et peut déboucher sur une certification".

De son côté, Pierre Dubuc, cofondateur de la plateforme de MOOC "OpenClassrooms", parle d'une double définition. "Il y a la définition stricto-sensu de cours en ligne ouvert et massif, et il y a une autre définition disposant qu'il s'agit d'un cours où l'on a de la vidéo, une date de début et de fin, à l'image de ce que propose Coursera ou edX, par exemple", explique-t-il.

Les MOOC en 4 lettres

Pour se faire sa propre idée, il est tout simplement possible d'épeler le mot MOOC :

  • Le "M" de "Massive" signifie que le cours peut accueillir un nombre en principe non limité de participants,
  • Le "O" de "Open" met en avant le fait que le cours soit ouvert à tous les internautes, sans aucune distinction d'origine, de niveau d'études ou d'un quelconque critère,
  • Le "O" de "Online" signifie que l'ensemble du cours peut être suivi en ligne, que ce soit par l'intermédiaire de cours, d'activités, de devoirs, d'examens...
  • Le "C" de "Course" rappelle enfin qu'il s'agit d'un cours avec des objectifs pédagogiques, avec donc une pédagogie active, et pas simplement des ressources diffusées en ligne.

Une apparition récente mais une histoire déjà ancienne

Si le terme "MOOC" a fait son apparition très récemment, l'initiative a été lancée il y a plus de 10 ans ! L'Open Education est en effet né au début des années 2000, du côté du MIT (Massachusetts Institute of Technology), qui a proposé en 2002 un "OpenCourseWare", avec la mise en ligne de tout son matériel pédagogique.

Trois ans plus tard, en 2005, est créé l'OpenCourseWare Consortium, en vue de prolonger l'initiative du MIT. Surtout, en 2008, deux enseignants canadiens, Stephen Downes et Georges Siemens, publient un "MOOC" - première fois que l'acronyme est utilisé par Dave Cormier - comprenant cours en vidéo et espaces de discussion. Ce cours est dispensé à 25 étudiants de l'Université de Manitoba, et plus de 2 300 participants le suivent finalement !

En 2011, trois cours en ligne massifs proposés par l'université de Stanford dépassent la barre symbolique des 100 000 étudiants, un an avant que les plateformes Coursera, Udacity ou edX fassent réellement leur apparition. Depuis, les MOOC connaissent un essor remarquable, et prennent de plus en plus d'ampleur en matière d'enseignement supérieur.

Le début de la révolution numérique

Et ce phénomène n'est pas prêt de s'arrêter ! "Aujourd'hui, les MOOC sont très visibles mais il y a un retard qui a été pris. Il faut penser le coup d'après, d'autant que l'espace temps est de plus en plus court et que, en parallèle, une pédagogie par connexion va faire son arrivée progressivement mais sûrement. Nous sommes donc encore loin du compte !", tient ainsi à souligner Loïck Roche, le président de Grenoble Ecole de Management.

Un développement possible partagé par Pierre Dubuc : "Les MOOC sont en train de changer fondamentalement le secteur éducatif. Surtout, le numérique va changer et révolutionner le secteur d'ici trois à cinq ans, avec de nombreuses innovations technologiques et pédagogiques", annonce le cofondateur de la plateforme OpenClassrooms.