48 % des jeunes souhaitent s’abstenir, selon un sondage centré sur les 18-25 ans. Chez les votants, c’est Emmanuel Macron et Marine Le Pen qui séduisent le plus. Mais cette dernière serait largement battue au second tour, peu importe son adversaire.

Cinq semaines avant le premier tour de l’élection présidentielle, près d’un jeune de 18 à 25 ans sur deux (48 %) fait le choix de s’abstenir, selon une étude de l’IFOP pour l’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (Anacej). Un chiffre en forte hausse par rapport à l’élection présidentielle de 2012, où 30 % des 18-22 ans comptaient s’abstenir, selon La Croix. Toutefois, ces résultats sont assez difficiles à analyser, dans la mesure où 46 % des personnes interrogées ne sont pas encore sûres de leur choix.

Les chiffres à retenir.

Intentions de vote des jeunes à l’élection présidentielle

48 % des 18-25 ans comptent s’abstenir

C’est beaucoup plus que l’ensemble des Français, qui sont 37 % à faire ce choix. Les jeunes expliquent ce choix par l’absence de candidat représentant leurs idées, le fait que « les élections ne changeront rien », leur mécontentement envers les partis politiques ou encore leur absence au moment du scrutin. Par ailleurs, 87 % des jeunes sont inscrits sur les listes électorales. 

A l’inverse, dans les facteurs qui les pousseraient à aller voter, les jeunes citent principalement : 

  • La présence de leurs idées dans le programme de l’un ou des candidats,
  • La reconnaissance du vote blanc,
  • L’accès aux programmes des candidats plus tôt,
  • Une campagne de grande qualité.

Le Pen et Macron remporteraient largement le premier tour

A la question « pour lequel de ces candidats y aurait-il le plus de chances que vous votiez » si l’élection se tenait ce dimanche, les candidats les plus cités sont Marine Le Pen (29 %) et Emmanuel Macron (28 %). Suivent Benoît Hamon (15 %), Jean-Luc Mélenchon (14,5 %) et François Fillon (11 %). Les « petits » candidats récolteraient peu de voix : 1 % pour Nicolas Dupont-Aignan et Philippe Poutou, 0,5 % pour Nathalie Arthaud et aucune pour Jacques Cheminade.

Parmi ces votants, c’est l’électorat de Marine Le Pen qui est le moins versatile : 77 % se disent certains de voter pour elle. Ceux qui voteraient François Fillon sont également sûrs d’eux (63 %). Les électeurs de Benoît Hamon (49 %), Emmanuel Macron (48 %) et Jean-Luc Mélenchon (47 %) présentent moins de garanties.

Dans tous les cas, Marine Le Pen serait battue

Dans le cas d’un second tour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen, le leader d’En Marche ! remporterait les faveurs des jeunes, avec 63 % des voix. Dans tous les cas de figure où elle est au second tour, la présidente du Front National serait battue : 

  • François Fillon récolterait 53 % des voix des 18-25 ans
  • Benoît Hamon 59 %
  • Jean-Luc Mélenchon 64 %

A noter que les jeunes n’accordent pas leur confiance à François Fillon, donné largement perdant au second tour contre Emmanuel Macron (73 % contre 27 %) et Benoît Hamon (64 % contre 36 %).

Les enjeux de la présidentielle pour la jeunesse

L’étude de l’IFOP s’intéresse également aux enjeux qui détermineraient le choix des 18-25 ans pour l’élection présidentielle. Parmi les sujets les plus importants à leurs yeux : 

  • Emploi (pour 93 % d’entre eux)
  • Coût de la vie (91 %)
  • Education (91 %)
  • Santé (89 %)

A l’inverse, la culture et le sport (59 %), la politique européenne (71 %) et l’immigration (73 %) ne sont pas des thèmes déterminants.

Enfin, l’étude révèle que les jeunes se montrent plus ou moins favorables aux propositions phares des candidats. Parmi les grandes idées développées :

  • Protection aux frontières : 73 % de favorables
  • Service civique obligatoire : 64 %
  • Autorisation de la PMA : 60 %
  • Revenu universel : 48 %
  • Légalisation du cannabis : 48 %
  • Fin des 35 heures : 43 %
  • Sortie de l’UE : 33 %
  • Fin du remboursement de l’IVG : 20 %

Enquête menée en ligne, du 3 au 13 mars 2017, auprès d’un échantillon de 1 203 personnes représentatif de la population française âgée de 18 à 25 ans.