Les plus jeunes électeurs confirment la tendance abstentionniste du second tour puisque 34 % des 18-24 ans ont boudé les urnes, dimanche 7 mai.

A l'issue du second tour de l'élection présidentielle, les abstentionnistes représentent 34 % des 18-24 ans inscrits sur les listes électorales, selon une étude Ipsos/Sopra Steria. Chez les jeunes votants, Marine Le Pen récolte 34 % des voix et se retrouve largement distancée par le président élu Emmanuel Macron qui obtient, lui, 66 % des suffrages exprimés par les jeunes Français. Un résultat en accord avec les scores des deux candidats à l’échelle nationale.

Une abstention record  

La victoire du leader du mouvement En Marche ! reste donc à relativiser du fait de cette abstention record chez les jeunes. L’estimation d’Ipsos/Sopra Steria révèle l’explosion de cette dernière chez les 18-24 ans au second tour de cette élection présidentielle avec un taux 5 % plus élevé que lors du premier tour, le 23 avril dernier. Au niveau national, l’abstention atteint par ailleurs son score le plus haut depuis 1969, soit 25,3 %.

Si au premier tour de l’élection présidentielle, le candidat de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon était parvenu à séduire les plus jeunes (30 % des voix chez les 18-24 ans) devant Marine Le Pen (21 %), cette dernière ne semble pas avoir réussi à récolter les faveurs des jeunes électeurs qu’elle convoitait pourtant.