Grenoble Ecole de Management vient de présenter son plan stratégique pour la période 2014-2018. Un plan marqué par la volonté de l'école de commerce de devenir une "school for business". Dans cette perspective, de nouveaux équipements sont annoncés, l'innovation pédagogique va continuer, et les efforts en matière de recherche vont être accentués.


Grenoble Ecole de Management dévoile son nouveau logo

Désormais reconnue et bien ancrée dans le paysage de l'enseignement supérieur français et européen, Grenoble Ecole de Management (GEM) veut accélérer. A l'occasion de son 30e printemps, l'école de commerce et de management s'est dotée de nouvelles ambitions, dévoilées dans le cadre de la présentation de son plan stratégique 2014-2018. "Notre objectif de passer d'une 'Business School' à une 'School for Business'. Nous accélérons ainsi, et nous nous focalisons sur un certain nombre d'actions", explique Loïck Roche, directeur de Grenoble Ecole de Management.

Pour ce faire, l'établissement de management a tout d'abord décidé de faire évoluer son identité visuelle, en optant pour un nouveau logo monochrome, plus sobre et plus moderne. Celui-ci met en avant le "G" de Grenoble, mais laisse tomber le dauphin symbole du Dauphiné, qui nécessitait trop d'explications à l'étranger...

Être une marque d'excellence et de référence

Avec ce nouveau plan stratégique, Grenoble Ecole de Management entend devenir une marque d'excellence dans le domaine du MTIE (management de la technologie, de l'innovation et de l'entrepreneuriat). Une volonté qui va passer par un important développement à l'international, alors que l'école de commerce est déjà présente sur cinq continents, compte 10 campus (dont 8 à l'étranger), 7 bureaux de représentation dans le monde...

"Le développement international de l'école a été amorcé en 1984 avec des échanges d'étudiants, puis le développement de programmes, de sites... Une cinquième phase va désormais arriver", annonce Judith Bouvard, la responsable de Grenoble Graduate School of Business (GGSB) et du pôle parisien de GEM. "Notre stratégie est de multiplier le nombre de programmes par site. En parallèle, nous allons transformer nos bureaux GGSB en bureaux GEM, et développer l'executive education à l'international", ajoute-t-elle.

D'ailleurs, au niveau de la formation continue, deux nouveaux bâtiments vont prochainement être inaugurés : GIANT à Grenoble, et le campus parisien de GEM. Ce dernier, ouvert en 2013, sera pleinement opérationnel au troisième trimestre 2014, et plusieurs cursus sont d'ores et déjà annoncés : l'International Executive MBA et le MSc in Management Consulting (en part-time à partir de janvier 2015), le MS Management des Achats et le MS Internet Strategy and Web Management. A noter également que, à la rentrée 2014, les étudiants pourront suivre plusieurs programmes initiaux sur ce campus : Bachelor in International Business (BIB), Master in International Business (MIB), MSc Fashion, Design and Luxury Management et MSc Business Development.

Grenoble Ecole de Management voit grand avec GIANT

De plus, à l'horizon 2017, GEM occupera deux bâtiments supplémentaires (de 5 000 m² chacun) du côté de Grenoble, tout en conservant son actuel bâtiment de 30 000 m². Les nouveaux locaux, situés sur la presqu'île de Grenoble, au cœur du campus d'innovation GIANT - pour Grenoble Innovation for Advanced New Technologies - seront dédiés au développement des activités de management de la technologie et de l'innovation, en formation continue et en pédagogies nouvelles. Ils accueilleront diverses activités : l'Institut de l'Entrepreneuriat et l'incubateur de GEM ; les formations initiales et continues de GIANT (MS Management technologique et innovation, MS Management des entreprises de biotechnologies...) et des programmes internationaux comme le MSc Innovation Technology and Entrepreneurship, le Bachelor in International Business (BIB) ou encore le Master in International Business (MIB).

"Nous avons de très fortes ambitions : il y a déjà beaucoup d'expérimentations et, pour cela, un bâtiment nouvelle génération va nous permettre de mettre tout en œuvre ce que nous projetons", souligne Jean-François Fiorina, directeur adjoint de GEM. Ce nouvel établissement sera ainsi composé d'un learning lab, qui se veut être une bibliothèque du futur ; un training lab, avec cinq "salles du futur" ; et un project lab pour mettre en œuvre une pédagogie par projets.

Être un lieu où s'anticipent les nouveaux modes d'enseignement

Et pour cause : Grenoble Ecole de Management souhaite être un des lieux en Europe où s'anticipent les nouveaux modes d'enseignement, les contenus des sciences de gestion, et les processus associés. Pour cela, l'école de management continue de développer une pédagogie innovante, au travers notamment des serious games, des live business cases ou des MOOC. L'établissement va ainsi lancer un cours en ligne massif et gratuit relatif à la géopolitique, durant l'été 2014, lors du Festival de géopolitique. Son but : apprendre à penser par soi-même grâce au décryptage de l'actualité, à l'analyse des crises et au lien entre théorie et pratique. L'investissement est estimé à une heure par jour pendant 7 semaines.

Et l'établissement travaille actuellement sur deux autres MOOC : l'un dédié au management de l'innovation dans les entreprises, l'autre consacré à la méthodologie de recherche dans le cadre d'une thèse. "D'autres projets sont envisagés par la suite. Car nous avons la volonté de créer toute une collection dans ce domaine", confie Jean-François Fiorina.

Faire de la recherche rigoureuse et pertinente

Enfin, Grenoble Ecole de management veut devenir une marque influente et inspirante, capable de créer un impact positif pour l'ensemble des parties prenantes, des entreprises partenaires aux étudiants, en passant par les professeurs, les administratifs et la société en général. "Nous voulons faire plus de recherche, et surtout faire la différence pour être une business school influente. Et ce, avec l'objectif d'avoir un impact par rapport aux entreprises, mais aussi par rapport à la société. Car nous avons un rôle politique et sociétal à jouer. Pour cela, le mort d'ordre de demain, c'est l'impact", explique Loïck Roche.

GEM veut ainsi développer une recherche différenciante, qui rompt avec les préjugés, et placée au cœur des débats académiques et publiques. Pour cela, l'école veut poursuivre la construction d'un corps professoral de réputation internationale, visible par son action académique, appliquée et pédagogique. Elle souhaite également préparer les étudiants à travailler dans un monde qu'ils vont contribuer à inventer et les accompagner tout au long de leur vie professionnelle. Enfin, l'école veut accompagner davantage les entreprises, pour comprendre et agir dans un monde en évolution rapide. Et ce, toujours dans la perspective de devenir une school for business !