Les métiers du service aux particuliers ou aux entreprises sont ceux qui recruteront le plus en 2018.

Comme chaque année, Pôle emploi dévoile son enquête sur les besoins en main-d’œuvre. En 2018, les entreprises prévoient d’embaucher potentiellement 2,5 millions de nouveaux employés. Soit une augmentation de 18,4 % par rapport à 2017. Ce recrutement s’explique principalement par un surcroit d’activité au sein des entreprises ainsi qu’au remplacement des départs. Finalement, deux tiers des entreprises proposeront des emplois durables (CDI ou CDD de plus de six mois). 

Des métiers au service des autres

D’ailleurs, les métiers du service aux particuliers et aux entreprises font partie de ceux qui recrutent le plus cette année. A eux seuls, ils représentent 63 % des potentielles embauches. Agents d’entretien, aides à domicile, serveurs, animateurs, employés de cuisine, aides-soignants, ces métiers ont particulièrement besoin de main-d’œuvre toute l’année. En 2018, ces métiers pourraient recruter 285 000 employés non-saisonniers.

Les entreprises auraient également besoin de métiers plus qualifiés comme les ingénieurs. Au total, plus de 42 000 employés pourraient être recrutés. Les métiers de gestion sont également particulièrement recherchés comme les secrétaires bureautiques ou les agents administratifs (57 600 emplois). Les secteurs de la construction et du bâtiment ne sont pas en reste : ils connaissent respectivement une augmentation du nombre de projets d’embauche de 37 % et 27 % en 2018. 

Des métiers difficiles à recruter

Néanmoins, ces emplois font aussi partie de ceux dont les entreprises ont le plus de mal à recruter. Au total, 44 % des projets d’embauche sont jugés difficiles par les entreprises. Des difficultés qui peuvent être liées au profil du candidat (manque de formation) ou aux conditions de travail. C’est d’ailleurs particulièrement le cas des aides à domicile, des conducteurs routiers, des ingénieurs ou des cuisiniers.

Les métiers liés au commerce seraient quant à eux les plus facile à recruter. Caissiers, employés de libre-service ou vendeurs en habillement font partis des dix métiers dont les difficultés de recrutement sont les plus faibles.

*D’après l’enquête Besoins en Main-d’œuvre de Pôle emploi, réalisée d’octobre à décembre 2017 en métropole et outre-mer sur un échantillon de 1,7 million d’entreprises interrogées.