Après la décision de l'université de Düsseldorf de retirer le titre honorifique de docteur à Annette Schavan, la ministre de l'Education a finalement décidé de démissionner de son actuel poste.

Quelques jours après la divulgation de l'affaire de plagiat qu'Orientations vous a dévoilée vendredi, Annette Schavan, la ministre allemande de l'Education mise en cause pour plagiat de sa thèse de doctorat, a finalement remis sa démission à la chancelière et grande amie, Angela Merkel.

Retrait de son titre de docteur

Convaincue de plagiat dans sa thèse de doctorat, Annette Schavan venait de se voir retirer son titre de docteur par l'université de Düsseldorf (ouest). L'établissement universitaire a en effet récemment constaté qu'Annette Schavan avait "systématiquement et délibérément" triché en écrivant sa thèse de philosophie, rédigée en 1980 à l'âge de 24 ans. Un rapport de l'université révèle en effet que plus de 60 des 350 pages de sa thèse ont fait l'objet de plagiat...

Pression politique et médiatique

Dans un premier temps, la ministre conservatrice, amie de longue date d'Angela Merkel et qui est considérée comme sa confidente, a démenti toute tricherie, reconnaissant seulement quelques erreurs d'inattention. Annette Schavan a même décidé d'attaquer l'université devant un tribunal administratif pour contester cette décision. Mais, face notamment à la pression politique et médiatique croissante, elle a finalement décidé de démissionner.