Jusqu'à dimanche, une vague de 'geeks' va converger vers la Porte de Versailles ! Cette semaine se tient en effet le Paris Games Week. Entre test des nouvelles consoles et découverte de nouveaux jeux, petits et grands vont pouvoir bien s'amuser... Mais tester, c'est aussi un métier : zoom sur la profession de testeur de jeux vidéo.

Le top départ vient d'être donné ! Pendant une semaine, les amateurs de jeux vidéo vont pouvoir tout tester : de la console au jeu, en passant par toutes les marques... Mais avant de pouvoir goûter au Saint-Graal, il a fallu créer, mais également tester ! Il faut en effet des mois pour concevoir un jeu, des mois au cours desquels de multiples talents se succèdent et s'imbriquent afin de donner naissance au produit final. Au bout de cette chaîne de production, il est un maillon particulièrement important : le testeur de jeux vidéo, un métier à part entière !

Une traque perpétuelle des bugs...

Tester un jeu n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. Le rôle premier consiste à traquer les bugs qui se seraient glissés dans le jeu. "Il y a différentes phases dans le test : dans un premier temps, on teste la version alpha, qui est la toute première version jouable. On traque les erreurs qui ont pu se glisser dans le jeu, tant au niveau graphique qu'au niveau du gameplay. Dans un second temps, on teste la version bêta, qui est normalement la version prête à être commercialisée. Il faut alors réussir à dénicher les dernières petites erreurs avant le grand saut commercial !", indique Stéphane, jeune testeur de jeux vidéo.

Des sessions de test longues et fastidieuses

Pour dénicher les petites erreurs, il n'y a pas de secret : il faut jouer, jouer, et encore jouer ! Stéphane se prépare ainsi chaque jour à près de 6 heures de jeu d'affilée. "Il arrive que l'on teste un jeu 20 fois de suite", précise-t-il. "Donc au bout d'un moment, c'est sûr que ça peut paraître lassant... Pour éviter cela, plusieurs testeurs peuvent se relayer."

Pour autant, le test ne se fait pas à la légère. La plupart du temps, les testeurs disposent d'une feuille de tests qu'ils doivent remplir méticuleusement, et sur laquelle se présentent les différentes actions à essayer. Une sorte de feuille de route que devront suivre les concepteurs afin d'améliorer le jeu.

La formation du testeur de jeux vidéo

Cela pourrait faire plaisir à bon nombre de 'geeks' : on peut devenir testeur sans diplôme ! Cependant, une courte formation est toujours un grand plus. Le BTS industries graphiques, option communication graphique, permet ainsi aux étudiants formés de résoudre des problèmes techniques liés au traitement de l'image et du texte.

De son côté, le DUT informatique et imagerie numérique prépare des techniciens supérieurs polyvalents maîtrisant à la fois l'informatique classique et les compétences dans l'utilisation et le développement de logiciels pour le traitement, la retouche et la synthèse d'images.

Le salaire du testeur de jeux vidéo

Le testeur de jeux vidéo ne fait pas partie des professions les plus rémunérées... Son salaire en début de carrière est en effet de l'ordre de 1 425 euros bruts mensuels.