Les lycéens ont sept jours pour répondre aux propositions sur Parcoursup. Au-delà, leurs vœux seront considérés comme abandonnés.

Une semaine après le lancement de la phase d’admission, la moitié des lycéens inscrits sur Parcoursup doivent donner leur réponse définitive au plus tard dans la soirée. Dès mardi, 419 000 candidats ont été reçus dans au moins une des formations qu’ils avaient envisagées. Placés sur liste d’attente ou directement admis, tous ces élèves doivent impérativement faire savoir s’ils acceptent ou non les formations qui leur sont proposées.

Des propositions suspendues pendant le bac

En effet, dès qu’ils reçoivent une proposition d’admission post-bac, les lycéens ont sept jours pour y répondre. Qu’elle soit positive ou négative, la réponse est obligatoire. Sinon, les vœux seront considérés comme abandonnés, les candidats ne pourront plus revenir dessus. Cette phase d’une semaine est valable jusqu’à la veille du baccalauréat, le 17 juin. 

Ensuite, pendant les examens, la procédure d’admission sera suspendue. Aucun élève ne recevra de propositions jusqu’au 26 juin. Mais à partir du 29, une nouvelle phase s’ouvre : les candidats auront désormais trois jours pour valider leur voeu. Ce délai durera tout l’été jusqu’au 1er septembre. Au-delà, les derniers admis devront donner leurs réponses le jour-même.

Délais de réponses aux propositions sur Parcoursup © Ministère de l'éducation nationale Délais de réponses aux propositions sur Parcoursup © Ministère de l'éducation nationale

Jouer la sécurité ou continuer à espérer ?

Or, pour certains lycéens, la validation des vœux peut s’avérer être un vrai casse-tête. Plusieurs réponses peuvent leur être envoyées : oui, oui si (pour les parcours personnalisés), en attente et non (pour les filières sélectives). Les élèves ne peuvent accepter qu’une seule proposition parmi les formations où ils sont admis. Une fois leur choix validé, les autres formations sont libérées et proposées aux autres lycéens. 

Néanmoins, lorsqu’ils reçoivent des propositions positives et en attente, les futurs étudiants peuvent à la fois valider leur vœu dans lequel ils sont directement acceptés et se maintenir sur les listes d’attente des autres formations. Cette stratégie permet aux lycéens d’être sûrs d’avoir une place dans l’enseignement supérieur à la rentrée prochaine tout en espérant être admis dans la formation qu’ils souhaitent davantage.


Pour autant, même lorsqu’ils reçoivent une réponse positive, les candidats sont libres de l’accepter ou non, rien n’est automatique. Ils peuvent ainsi quitter la plateforme dès qu’ils le souhaitent quelles que soient les réponses obtenues. D’où l’importance de bien vérifier l’état de sa candidature. Dimanche, parmi les 500 600 lycéens ayant reçu au moins une proposition, seuls 137 727 l'ont accepté définitivement et 5 849 se sont désinscrits. 

Attendre l’ouverture de la phase complémentaire

Pour ceux qui ne reçoivent aucune proposition ou qui n’ont pas validé leurs vœux à temps, il ne reste plus qu’à attendre l’ouverture de la phase complémentaire. Après avoir saisi le recteur de leur académie, une commission doit examiner la situation de chaque élève pour leur faire de nouvelles propositions. A partir du 26 juin, les candidats pourront à nouveau formuler une liste de vœux parmi les formations encore disponibles. Cette phase se déroulera tout l’été jusqu’au 21 septembre.