Parcoursup ouvre dans moins d’une semaine. La nouvelle plateforme d’admission à l’enseignement supérieur prendra le relais d’APB dès lundi 15 janvier prochain. 

Dates clés

15 janvier : ouverture de la plateforme

Du 22 janvier au 13 mars : Inscriptions 

Pendant cette période, les candidats pourront créer leur dossier, consulter les statistiques des formations (attendus, nombre de places, débouchés…) et saisir leurs 10 vœux (clôture le 13 mars à 18 heures).

Jusqu’au 31 mars : Validation des vœux et finalisation du dossier. Les candidats devront saisir un projet de formation (une lettre de motivation) pour chaque vœu et collecter les pièces justificatives. 

Du 22 mai au 21 septembre : propositions d’admission et acceptation (ou non) des candidats

A partir du 26 juin : phases complémentaires

Formulation des vœux

Alors que les années précédentes, les candidats pouvaient formuler jusqu’à 24 vœux, la nouvelle plateforme Parcoursup limite le nombre de vœux à 10 pour chaque candidat, sans obligation de choisir une pastille verte (filière non sélective et offrant une place à tous les candidats). 

Les candidats ont la possibilité d’exprimer des « vœux multiples », c'est-à-dire une même formation dans plusieurs établissements d'une même académie, afin de maximiser les chances d’acceptation. Il est également possible de candidater en dehors de son académie d’origine, mais le nombre de place pour les bacheliers venant d’une autre académie est limité. 

Chacun des vœux exprimés sera accompagné d’une fiche « avenir », dans laquelle l’établissement pourra consulter les notes de première et de terminale, mais aussi de l’avis du conseil de classe et des professeurs. En outre, les candidats devront saisir un projet de formation faisant état de leur motivation pour chaque vœu. 

Il est possible de candidater à des formations sélectives uniquement. Dans ce cas, la plateforme avertira le candidat du risque de sa démarche. 

Réponses de Parcoursup

Dès le mois de mai, les candidats recevront des réponses de la part des établissements. Les réponses apportées seront différentes selon le type d’établissement. Les filières en tension, dont le nombre de places est insuffisant pour satisfaire toutes les candidatures, pourront sélectionner les étudiants selon leurs profils et leurs motivations. 

  • « OUI » : Le candidat est accepté dans la formation demandée
  • « OUI, SI » : Le candidat qui reçoit « oui, si » de la part d’une université devra s’engager à suivre un « parcours personnalisé ». Ces parcours seront déterminées au sein des établissements (année de remise à niveau, modules obligatoires de renforcement de connaissances, etc.). Cette réponse sera notamment utilisée par les filières en tension.
  • « EN ATTENTE » : Le candidat est placé sur liste d’attente mais ne connaît pas sa place.
  • « NON » : La candidature n’a pas été retenue dans une formation sélective (BTS, DUT, CPGE, etc.). Si un candidat a été refusé dans toutes ces demandes, le recteur d’académie devra lui proposer des formations disponibles. 

Réponses du candidat

Le candidat a une semaine pour répondre aux propositions au mois de mai. Lors des phases complémentaires, ce délai passe à trois jours à compter du 26 juin, et 24 heures à partir du 21 août.

S’il reçoit deux « oui » à des formations différentes, le candidat aura l’obligation de choisir l’une des deux (ou plus) afin de libérer sa place dans les autres formation et de désengorger la plateforme, mais pourra conserver ses vœux « en attente ».

A noter que lors des examens du baccalauréat, le logiciel cessera d’envoyer des propositions aux candidats. Ceux-ci pourront tout de même répondre aux réponses déjà reçues.