Lors de sa traditionnelle conférence de presse de rentrée, la ministre de l’Enseignement Supérieur Frédérique Vidal a annoncé un nouveau dispositif pour les personnes qui souhaitent reprendre leurs études.

Ce dernier devrait être mis en service dès 2020, sous le nom de ParcourPlus.

Parcourplus, pour qui ?

Si ParcourSup s’adresse uniquement aux néo-bacheliers et aux étudiants en réorientation, son petit frère ParcourPlus s’adressera à ceux qui souhaitent reprendre des études, plusieurs années après leur bac.

Ce module doit répondre à une vraie demande ;
en 2019, sur les 898 000 candidats inscrits sur Parcoursup, 109 224 étaient en reprise d’études.

Sur cette somme, 74 000 d’entre eux ont reçu une proposition, et 5400 d’entre eux ont été accompagnés par l’APEC (l’Association Pour l’Emploi des Cadres), dans le cadre d’un « conseil en évolution professionnelle ».

Le Ministère explique cet afflux par deux facteurs :

- l’accessibilité de Parcoursup, qui ne comporte pas de limite d’âge contrairement à son ancêtre APB (Admission Post-Bac), qui était réservé aux moins de 26 ans ;

et

- l’offre plus large de formations et de filières, qui draine davantage de candidats.

ParcourPlus, pour quoi ?

Le but de cette plateforme sera de mieux cerner le profil et les attentes de ces adultes qui se relancent dans les études.

En ce sens, la plateforme permettra de faire le lien entre les établissements, les candidats et les conseils régionaux, qui participent à l’offre de formations.

ParcourSup doit donc répondre à ce nouveau type de population étudiante et à ses besoins, d’autant que le nombre d’inscrits dans les universités ne cessent de croître.

Lors de la rentrée 2018-2019, ils étaient 2,7 millions à s’inscrire dans l’enseignement supérieur.
Un nombre en progression de 2,1 % par rapport à la rentrée précédente, dû au boom démographique de l’an 2000.