Mercredi 5 juillet seront dévoilés les résultats de la première session du baccalauréat 2017. Comment les consulter rapidement, gratuitement et sans arnaque ? Mode d’emploi.

A l'annonce des résultats, les milliers de bacheliers potentiels vont se ruer sur les plateformes leur permettant d’être fixés sur leur sort. Mercredi 5 juillet, les lycéens ont plusieurs options pour savoir s’ils sont admis, ou non.

Le site du gouvernement

Les résultats officiels sont disponibles sur le site du gouvernement dans la matinée entre 8h30 et 13 heures, selon les séries ou sur le site de votre académie, à 10h. Chaque année, ces sites font bien évidemment face à un afflux de connexions. Même si vous parvenez à obtenir vos résultats en ligne, il vous faudra vous rendre sur place dans tous les cas, muni(e) de votre carte d’identité et de votre numéro de candidat afin de récupérer votre relevé de notes.

Sur les grilles des établissements

Votre convocation du bac indique l’endroit précis où vous pouvez physiquement consulter vos résultats. Si c’est bien souvent le lieu où se sont déroulées vos épreuves, il peut aussi s’agir de votre lycée, voire du centre de délibération dans lequel les copies ont été corrigées. L’absence de votre nom sur les grilles de l’établissement peut être signe d'une procédure de suspicion de fraude au cours de l’examen.

Médias et sites spécialisés

Plusieurs grands médias proposent également de consulter en ligne les résultats du bac 2017. Le Monde, Le Parisien ou encore l’Etudiant mettent chaque année une plateforme à disposition des bacheliers. D’autres médias spécialisés tels que Digischool ou Campus mag proposent des applications pour découvrir ses résultats en rentrant simplement nom, date de naissance et académie.

Attention aux arnaques

Toutefois, veillez toujours à ce que ces outils affichent le logo du ministère de l’Education nationale afin de vous assurer qu’il s’agisse bien des résultats officiels. Chaque année de nombreux sites payants prétendent pouvoir vous livrer les résultats du bac en avant-première, parfois grâce à des SMS monnayés. C’est une arnaque. Aucune société commerciale n’est autorisée à divulguer les résultats la veille de leur diffusion officielle.