Regroupement de l’Aquitaine, du Limousin et du Poitou-Charentes, la Nouvelle-Aquitaine est la plus grande région de la nouvelle carte de France. C’est aussi l’une des plus peuplées. Forte de cette démographie, elle est parmi les plus accueillantes pour les alternants : en 2015, ils étaient 105 000 dans plus de 40 000 formations.

En Aquitaine : répondre aux attentes des entreprises

L’Aquitaine développe de plus en plus son offre de formation en alternance. « Elle permet de répondre aux attentes de nos entreprises qui ont besoin d'une main-d'œuvre de plus en plus qualifiée », souligne Bernard Bournazeau, ancien conseiller régional délégué à l'apprentissage.

Une diversité de secteurs porteurs

Réputée pour ses domaines viticoles, l'Aquitaine est l'une des grandes régions agricoles françaises. L'industrie, et plus particulièrement les secteurs de l’agroalimentaire (14% des contrats signés en alternance), de l’aéronautique et du spatial, proposent également de belles opportunités.

« C'est un vivier d'emplois exceptionnel pour les jeunes. Grâce à l'apprentissage, ils peuvent acquérir des savoirs et s'ouvrir les portes des entreprises parmi les plus innovantes du pays », affirme Bernard Bournazeau. Le BTP et l'artisanat sont également demandeurs d’apprentis. Le bâtiment est notamment à la recherche de nouvelles compétences pour répondre aux exigences environnementales.

En Limousin : une aubaine pour les jeunes

Le Limousin présente l'un des taux de chômage les plus bas du pays. Une bonne santé de l'emploi qui s'explique par un tissu économique composé de PME dynamiques. L'agroalimentaire est le premier secteur industriel régional, notamment porté par la production de viande. Les secteurs de pointe sont également très présents dans des domaines comme les équipements électriques, l'électronique ou encore la mécanique de précision pour l'automobile et l'aéronautique.

Une hausse des places et des formations en alternance

Cette multiplicité des activités est une aubaine pour les jeunes en quête d'une formation en alternance. « Les secteurs qui recrutent le plus sont le commerce (manager de rayon), les travaux publics (conducteur de travaux), l'informatique et la gestion (assistant-comptable ou contrôleur de gestion). Les collectivités territoriales embauchent également de plus en plus de personnes en alternance », constate Paulette Dolhen, directrice déléguée du CFA de l'enseignement supérieur de l'université de Limoges.

La volonté de la région de développer davantage l'alternance se traduit notamment par l'augmentation du nombre de places disponibles. En 2014, plus de 200 places en alternance ont vu le jour et cinq nouvelles formations ont été ouvertes. Ces dernières s’ajoutent aux 140 diplômes qui peuvent déjà être préparés au sein des 23 CFA de la région. « Cette formule facilite également grandement leur insertion professionnelle, avec un taux d'embauche de l'ordre de 80 % six mois après l'obtention de leur diplôme », conclut la directrice.

En Poitou-Charentes : une voie royale vers le travail

Avec un dynamisme économique important, le Poitou-Charentes encourage les jeunes à se lancer sur la voie de l’alternance. Un type de formation qui répond aux besoins de main-d’œuvre des entreprises. Le développement de l’apprentissage est important pour la collectivité, qui a débloqué pour cela un budget de 100 millions d’euros.

Divers secteurs pourvoyeurs d'emplois

L'économie du Poitou-Charentes bénéficie largement du tourisme, mais elle est également soutenue par des activités telles que la production de cognac ou de lait, la filière de l’industrie nautique (Charente-Maritime) ou les secteurs de l’automobile et de l’industrie agroalimentaire. Les services sont également très ancrés en région Poitou-Charentes grâce au pôle assurances de Niort et au technopôle du Futuroscope à Poitiers, où siègent de nombreux centres d’appels.

Commerce, grande distribution, production alimentaire ou encore mécanique sont donc les secteurs les plus pourvoyeurs d'emplois dans la région. Et pour être à même de former les jeunes sur son propre territoire, la région a créé des CFA ciblés : métiers du bâtiment, enseignement supérieur, métallurgie, métiers du sport, de l'animation et du tourisme...