En 2015-2016, la France a accueilli 2 551 100 étudiants, dont une majorité de filles.

Deux millions cinq cent cinquante-et-un mile cent. C’est le nombre de jeunes qui étaient inscrits dans l’enseignement supérieur, en France, en 2015. Avec une hausse de 80 000 personnes (+3,2 %) par rapport à l’année précédente, ce nombre constitue un nouveau record. Ces statistiques proviennent d’une note du ministère de l’enseignement supérieur, publiée fin 2016. 

6 étudiants sur 10 sont inscrits à l’université

Le nombre d’inscriptions est stable ou en augmentation dans toutes les catégories d’écoles, et plus d’un étudiant sur six (62,5 %) est inscrit à l’université. La note met aussi en avant la différence de comportement entre les sexes. En effet, si la France compte plus d’étudiantes (55,1 % des étudiants sont des femmes), celles-ci sont minoritaires dans les classes préparatoires aux grandes écoles (42,1 %), en DUT (39,5 %) et surtout dans les formations d’ingénieurs (27 %). A l’inverse, elles sont plus représentées que les hommes dans les formations de langues, lettres et sciences humaines (69,7 %) ainsi que dans les formations liées à la santé (63,9 %).

D’année en année, l’origine sociale des étudiants reste la même. Plus d’un tiers d’entre eux (34 %) a des parents cadres ou de profession intellectuelle supérieure, alors que seuls 13 % des étudiants sont enfants d’ouvriers, et 15 % enfants d’employés.