Qu'est-ce que la mention complémentaire (MC) ? Quel public est concerné par ce diplôme ? Orientations dresse un panorama de cette formation en une année.

La mention complémentaire est un diplôme national professionnel. Cette formation, préparée en un an, est réservée à des candidats qui sont déjà titulaires d'un premier diplôme de l'enseignement professionnel, technologique, voire même général. Elle est classée au niveau IV (après un bac professionnel) ou V (après le CAP). Elle atteste des compétences d'un diplômé dans une activité professionnelle spécialisée.

Le déroulement de la mention complémentaire

La mention complémentaire peut être effectuée par la voie de l'apprentissage, dans un centre de formation d'apprentis (CFA) ou des sections d'apprentissage (SA). Elle peut également être proposée par le biais de la formation professionnelle continue destinée à des adultes ayant déjà une expérience professionnelle. Puis, elle peut être dispensée à l'école : dans des lycées professionnels ou des établissements d'enseignement technique privés.

Dans une mention complémentaire, l'enseignement général disparaît au profit des enseignements professionnels et technologiques. C'est pourquoi une grande partie des cours se déroule en atelier.

Ces formations se caractérisent par une alternance entre périodes de formation en établissement (400 heures minimum sur un an) et en milieu professionnel (de 12 à 18 semaines). La validation du diplôme est conditionnée par l'obtention de la moyenne à trois épreuves professionnelles.

Il existe plus de 50 spécialités de mentions complémentaires.

Parmi elles, pour le niveau V :

  • aide à domicile,
  • joaillerie,
  • parqueteur,
  • graveur de pierre,
  • employé traiteur,
  • plaquiste,
  • sécurité civile et d'entreprise,
  • etc.

Et pour le niveau IV :

  • accueil réception,
  • peinture décoration,
  • services financiers,
  • agent transport exploitation ferroviaire,
  • technicien en énergies renouvelables,
  • etc.

Que faire après une mention complémentaire ?

La mention complémentaire vise à l'insertion professionnelle. Rares sont donc les diplômés visant une poursuite d'études.

Témoignage d'une diplômée : Claire, MC Styliste-visagiste

« Dès l'obtention de mon CAP Coiffure, j'ai ressenti le besoin de progresser davantage et d'apprendre de nouvelles techniques. C'est la raison pour laquelle j'ai choisi la MC styliste-visagiste qui me permet de développer une meilleure approche de la coiffure et d'apporter un meilleur service aux clients. De cette manière, j'ai moins la sensation d'être attachée à un rôle de simple exécutante.

Grâce à ces nouvelles connaissances, je pourrai conseiller mes clients sur la coupe à adopter en fonction de leur visage, de leur silhouette, etc. Par ailleurs, le visagisme est une compétence très appréciée aujourd'hui des employeurs. »

Dernière mise à jour : 16 mars 2015