Jeune diplômé de l'ICN Business School Nancy-Metz, Maxime Vautrin a continué sa formation en master Marketing et Négociations. Il revient pour Orientations sur son expérience en bachelor.

Pourquoi avoir opté pour un bachelor dans le cadre de ton cursus scolaire ?

Maxime Vautrin, diplômé de l'ICN Business School Nancy-Metz Maxime Vautrin, diplômé de l'ICN Business School Nancy-Metz
Maxime Vautrin, diplômé de l'ICN
Business School Nancy-Metz

"Pour la simple raison que je ne souhaitais pas faire de classe préparatoire. C'était une opportunité de réaliser des projets en cours, qui s'est rapidement transformée en une véritable expérience. Il s'agit également d'un avantage pour le master car c'est un choix de parcours.

Les BTS et IUT n'ont pas ce côté commercial. Et puis, avec un bachelor, je pouvais partir à l'étranger, rejoindre une association, construire un projet, découvrir le monde de l'entreprise,..."

En tant que jeune diplômé, quelles sont tes impressions par rapport à cette formation ?

"Le bachelor m'a permis de poursuivre en master Grande Ecole à l'ICN Business School. J'ai évidemment passé le concours comme un élève lambda, mais le bachelor est un sacré avantage, notamment au niveau des langues, car on pratique l'anglais sur les trois années du cursus. L'expérience professionnelle est également de taille !

En outre, un bachelor permet de rencontrer des étudiants étrangers. Le commerce était mon élément et, en optant pour un bachelor, j'ai intégré mon élément et je suis directement entré dans le vif du sujet. Le bachelor permet en effet de sortir complètement du côté scolaire."

Tu as évoqué les points forts du diplôme mais, selon toi, quels sont les points faibles du bachelor ?

"Les points faibles concernent essentiellement la sortie du bachelor. Ce diplôme n'a pas encore une très bonne réputation auprès des recruteurs notamment, mais également des lycéens.

Même les écoles recrutent parfois exclusivement des étudiants sortant de classe prépa... Toujours en matière de recrutement, il faut également savoir que certains postes sont fermés au bachelor."

Quelle a été la suite de ton parcours après le bachelor ?

" J'ai toujours souhaité poursuivre après mon bachelor avec un master. Pour le poste que je convoitais, un bac+3 était trop faible.

Je fais ainsi actuellement un master Marketing et négociations, avec une spécialisation en marketing. C'est une nouvelle facette du commerce. Ici, en master, on se spécialise. Les cours sont plus importants et plus spécifiques, aussi."

Quelles sont les améliorations possibles qui pourraient être apportées à la formation en bachelor ?

"Je pense qu'un meilleur encadrement dans la construction du projet pourrait être une bonne chose. J'aurais également aimé qu'on nous pousse davantage à poursuivre nos études, en troisième année. D'autant que 70 % des étudiants du bachelor ont poursuivi en master !

Il faudrait également faciliter le départ à l'étranger, avec des bourses par exemple, car ce n'est pas facile pour les élèves qui n'ont pas les moyens, et qui doivent déjà payer le bachelor. Mais on a vraiment de grandes possibilités de partir à l'étranger !"