Le choix de l'établissement est primordial : l'accompagnement individuel permet de gagner un temps précieux, d'affiner les choix...

"Lorsque j'ai intégré l'ESC, je voulais monter mon entreprise. Au cours de mes études, j'ai pu réaliser ce que cela impliquait, choisir une voie qui me permet de travailler aujourd'hui tout en développant des compétences et en ayant des perspectives d'évolution. Avec un master, on sait qu'on accède à des postes évolutifs, où l'on va utiliser et consolider les compétences acquises à l'école, négocier son salaire", explique Margot, chargée de recrutement chez Page Personnel (groupe Michael Page).

Anticiper sur l'avenir

Diplômée d'une ESC après une prépa, elle a effectué ses 3 ans d'études en alternance, puis a finalement choisi de se spécialiser dans les ressources humaines, après avoir suivi un cursus axé sur l''entrepreneuriat. "Il faut avoir une idée de ce que l'on veut faire dès le départ, sans avoir un projet sur 50 ans, mais pour s'ouvrir les portes en choisissant le bon Master. Mon projet a mûri pendant mes études, et je continue d'y penser, même si sa réalisation n'est pas pour maintenant", précise-t-elle.

Le choix de l'établissement est primordial : l'accompagnement individuel permet de gagner un temps précieux, d'affiner les choix : "En nous mettant en contact direct avec des pros et le monde du travail, l'encadrement facilite le cheminement intellectuel des étudiants vers leur projet professionnel", analyse Margot.

Une dynamique intellectuelle permanente

Mais ce n'est pas tout : "C'est une dynamique intellectuelle permanente qui consiste à se demander régulièrement si la voie qu'on a choisi correspond à ce qu'on recherche, si les sacrifices actuels s'inscrivent dans un projet. Pour ma part, le choix de faire un Master, comme de travailler dans les ressources humaines, qui n'est pas le domaine d'activité le mieux payé, s'inscrit dans cette dynamique. Aujourd'hui, mon quotidien professionnel me convient. Si j'ai choisi cette branche et cette entreprise, c'est aussi parce que je souhaite partir travailler à l'étranger, et que cette entreprise pourra m'en donner la possibilité à moyen terme", précise-t-elle.