A la recherche d'une spécialisation pointue dans un secteur ? Le mastère spécialisé est fait pour vous. Il est accessible aux diplômés d'un bac +4/5 qui désirent peaufiner leur formation et acquérir une expertise dans leur domaine.

Créé en 1986 par la Conférence des grandes écoles (CGE), le mastère spécialisé connaît un franc succès aussi bien auprès des jeunes diplômés que des professionnels en activité. Les promotions accueillent ainsi chaque année des diplômés d'écoles d'ingénieurs, d'écoles de commerce, du troisième cycle universitaire ou d'écoles basées à l'étranger. Les étudiants ayant validé une formation de niveau bac+4 et qui justifient de trois ans d'expérience professionnelle peuvent aussi y accéder.

Double compétence et spécialisation

Les candidats viennent de tous horizons pour se former. Par exemple, de nombreux diplômés d'écoles d'ingénieurs suivent un mastère spécialisé en management pour acquérir une double-compétence, très recherchée sur le marché du travail.

D'autres vont vouloir approfondir un sujet comme Jérôme, titulaire d'un master d'école de management, qui a suivi un mastère spécialisé dans la « gestion des achats » : « J'aurais très bien pu me lancer dans le monde du travail avec mon master, ce ne sont pas les propositions de postes qui manquaient. Mais je visais une place de responsable inaccessible au vu de mon inexpérience. Le mastère spécialisé m'a apporté une vision beaucoup plus concrète des problématiques de l'entreprise », confie-t-il. Pari gagné pour ce jeune diplômé qui a décroché un poste directeur des achats dans un groupe de grande distribution.

Les mastères spécialisés ont acquis une solide réputation au fil des années auprès des recruteurs. La méthode des grandes écoles semble reconnue par les entreprises qui y recherchent des décideurs réactifs et opérationnels.

Développement personnel

La somme de travail est très importante. La pédagogie s'inspire largement du programme des grandes écoles avec l'alternance de cours théoriques et d'exercices pratiques. Mais l'une des grandes différences est l'importance apportée au développement personnel des étudiants : « Mon mastère spécialisé m'a apporté l'assurance qui me manquait pour être un véritable meneur d'hommes », avoue Jérôme.

Les étudiants de mastère spécialisé ont déjà cinq ans d'études derrière eux, preuve d'un bon bagage théorique et d'une grande capacité d'apprentissage. Leur année supplémentaire de formation sert donc plus à développer un projet personnel qu'à acquérir de nouvelles compétences.

Connecté au terrain

Le stage tient une place importante : c'est lui qui permet aux étudiants de se confronter à la réalité du terrain. Katia, diplômée d'une école d'ingénieurs tunisienne, a choisi de suivre un mastère spécialisé en « Management de la sécurité et des risques industriels » : « Au bout d'une semaine de stage, je me suis retrouvée à devoir gérer une équipe de plus de 50 personnes. Je n'aurais jamais imaginé que ce soit si difficile, qu'il y ait tant de paramètres à prendre en compte. Mais c'est une question d'organisation et de réactivité. Au bout de deux mois, j'avais enfin trouvé mes marques et je me surprenais à proposer de nouvelles idées à la direction. »

Les étudiants doivent également mener tout au long de l'année une thèse professionnelle, en lien avec leur projet et le stage suivi. Cet exercice est comparable au mémoire de recherche universitaire avec une orientation plus concrète, une application directe possible sur le terrain.

L'évaluation du mastère spécialisé

Un mastère spécialisé apporte en tout 75 crédits ECTS aux diplômés. L'évaluation se décompose comme suit :

  • 350 heures au moins, incluant des enseignements théoriques, des travaux pratiques et des travaux de groupe. (45 crédits ECTS)
  • Un travail personnel préparé dans le cadre d'une mission en entreprise (stage) et débouchant sur la soutenance d'une thèse professionnelle. La durée minimale de la mission (stage) est de 4 mois (30 crédits ECTS)