Le master recherche a pour objectif la poursuite des études vers un doctorat pour l'obtention d'un bac +8. Ces diplômes permettent aux étudiants d'approfondir leur savoir sur une spécialité.

Après une année de master à l'université, il est possible de s'orienter vers l'un des nombreux masters 2 (M2) recherche qui existent en France. Ces formations couvrent différents domaines. Elles donnent la possibilité aux étudiants d'approfondir leurs connaissances tout en réfléchissant à une problématique spécifique.

Le M2 recherche

Pour effectuer un master 2 recherche, il faut une grande capacité de travail et d'analyse. Les étudiants suivent de nombreux cours de méthode et d'initiation à la recherche. Ils apprennent à établir une problématique, collecter des données, préparer la présentation de résultats... Ils sont également amenés à participer à de nombreux séminaires de recherche au cours desquels des travaux seront présentés.

Le mémoire est l'étape obligatoire de tout M2 recherche. Il s'effectue au deuxième semestre et constitue 30 crédits ECTS. Il est donc indispensable de le valider pour obtenir son diplôme.

Dans leur mémoire, les étudiants doivent montrer leurs capacités de synthèse et leur sens critique tout en mettant en avant leur maîtrise du sujet. Un travail qui donnera également lieu à une soutenance orale devant le jury.

L'emploi à la clé aussi

Contrairement aux idées reçues, la recherche ne débouche pas sur le grand vide. A l'issue de leur master recherche, les jeunes diplômés peuvent donc poursuivre vers un doctorat, en trois ans, qui ouvre des carrières dans l'enseignement supérieur (maître de conférences, professeur à l'université ou en grandes écoles...) ou dans la recherche au sein d'organismes publics, parapublics ou privés en France et à l'étranger.

Toutefois, les qualités développées au cours de cette formation intéressent également les entreprises pour des fonctions d'expertises et d'analyses : chargé d'études, audit, consulting, qualité... L'insertion professionnelle reste néanmoins plus difficile que pour les sortants des masters professionnels. Il convient donc de bien se renseigner des débouchés directs et du devenir des anciens pour ceux qui n'envisagent pas de poursuivre sur un doctorat.

Après des études doctorales, les perspectives sont nombreuses. Selon le ministère de l'enseignement supérieur, seuls 7 % des doctorants étaient au chômage en 2015. Certaines disciplines ont même un taux de chômage encore plus faible comme en maths, physique, chimie et en sciences de l'ingénieurs et de l'informatique (4 %).

Selon un rapport gouvernemental sur « l'état de l'emploi scientifique en France » publié en 2013, 2 000 nouveaux postes de chercheurs sont ouverts en moyenne chaque année à l'université, au sein des grandes écoles, au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ou dans les autres établissements publics à caractère scientifique et technologique. Autant d'opportunités pour les diplômés d'un doctorat passés par un M2 recherche.