Le master professionnel offre de belles perspectives d'emploi aux jeunes diplômés. Ces derniers bénéficient de profils techniques qui ne manquent pas de susciter l'intérêt des employeurs.

Le master professionnel poursuit son ascension fulgurante. Grâce à des formations professionnalisantes, il permet aux jeunes diplômés de bénéficier de compétences spécialisées. Opérationnels dès la fin de leur cursus, ils sont appréciés des recruteurs pour leur connaissance du terrain et leur profil technique. 

L'admission en master professionnel

L'admission en master 1 se fait généralement de droit pour les diplômés titulaires d'une licence dans la même spécialité. L'admission en master 2 est quant à elle conditionnée dans la plupart des formations à une sélection sur dossier, complétée éventuellement d'un examen écrit et/ou d'un entretien.

A noter que certains masters professionnels, comme les masters « Sciences de Gestion (MSG) » ou les masters de « méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises (MIAGE) », sélectionnent leurs étudiants dès le master 1.

Objectif professionnalisation

Chaque université étant libre, depuis la loi LRU (loi relative aux libertés et responsabilités des universités) de 2007, de construire ses propres cursus de formation, il n'existe pas de référentiel commun à l'ensemble des masters professionnels. L'aspect "professionnalisant" de ces cursus pourra donc différer selon les spécialités et les établissements.

Ainsi, ils permettront de développer des profils pointus, très recherchés par les recruteurs. Dans le secteur informatique par exemple, vous pourrez devenir spécialiste en langages Internet (type Java, Php, C++, etc.), ou expert en management de projets et en systèmes d'information.

Mais attention toutefois de ne pas se restreindre : il est essentiel de pouvoir s'adapter à différentes situations et missions. La double compétence est encore l'idéal pour vous garantir d'être polyvalent.

Le stage et l'alternance pour se démarquer

Le master professionnel comprend un stage de longue durée (environ six mois) permettant une immersion totale dans le monde du travail. Il vise à compléter les connaissances théoriques acquises lors du cursus avec des compétences techniques développées sur le terrain. Il mène à la rédaction d'un mémoire professionnel.

Les universités sont aussi de plus en plus nombreuses à ouvrir leur master pro à l'alternance, une formule généralement garante d'une excellente insertion professionnelle.

Enfin, la présence d'intervenants issus du monde professionnel dans les enseignements sont autant de garanties d'une bonne préparation à l'entrée sur le marché du travail.

Un passeport pour l'emploi

Quelles que soient la formation ou la filière, les entreprises sont de plus en plus conquises par les jeunes diplômés de masters professionnels. Les titulaires d'un master professionnel ne connaissent d'ailleurs pas le chômage à l'issue de leur cursus : l'enquête nationale sur l'insertion professionnelle des diplômés de master en 2014, réalisée par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a annoncé en 2017 que leur taux d'insertion professionnelle s'élevait à 91 %, toutes disciplines confondues. Le recrutement d'universitaires est aussi renforcé par les métiers de l'informatique, de la fonction publique ou de la recherche.

De bons indicateurs pour tous ceux qui souhaitent opter pour un master professionnel.