Les inscriptions au concours « Ma thèse en 180 secondes » sont désormais ouvertes. Les candidats peuvent déposer leur candidature jusqu'au 18 décembre.

Depuis sa première édition, en 2014, « Ma thèse en 180 secondes » connaît un grand succès. Ce concours, organisé par la Conférence des présidents d'université (CPU) et le Centre national de recherche scientifique (CNRS) pour la troisième année consécutive, donne la possibilité à de nombreux doctorants de voir leur étude sous un autre angle.

Les inscriptions sont ouvertes

Mercredi 18 novembre, le comité national d'organisation, la CPU associée au CNRS, s'est réuni en compagnie des différents regroupements universitaires et délégations CNRS français afin de lancer officiellement l'édition 2016. Ainsi, les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 18 décembre.

Pour pouvoir participer, il faut être inscrit ou avoir été inscrit en doctorat lors de l'année universitaire en cours (2015-2016) ou avoir obtenu son doctorat durant l'année précédent la finale internationale (2014-2015). Il faut également avoir informé son directeur de thèse et ses financeurs de sa participation, s'exprimer en français, et présenter un état d'avancement suffisant de son projet de recherche.

Un challenge original

Les candidats ont pour but de présenter leur sujet de thèse à un public de novice en trois minutes. L'objectif est donc de vulgariser afin qu'il soit compréhensible par tous.

Les sélections sont d'abord effectuées au niveau régional. Ensuite, elles sont opérées au niveau national avant la fameuse finale internationale. En 2015, c'est Adrien Deliège, doctorant en mathématiques à l'université de Liège (Belgique), qui a reçu le premier prix avec sa thèse au sujet de « l'analyse de séries temporelles climatiques basée sur les ondelettes ».


Adrien Deliège - Premier prix du jury - Ma thèse en 180 secondes 2015 par mt180fr