Selon le palmarès du magazine L’Étudiant, Lyon est la meilleure métropole étudiante de France. Angers et La Rochelle sont premières dans leurs catégories.

Selon le dernier palmarès du magazine L’Étudiant, qui a passé au crible 44 villes étudiantes de France, Lyon est l’endroit le plus agréable où faire sa rentrée universitaire cette année.

Lyon détrône Grenoble

Le magazine s’est basé sur les mêmes critères principaux que l’an dernier : formation, cadre de vie, accueil, logement, et transport. Avec 111 points, la cité des Gaules remporte le titre de manière inattendue.  Elle détrône Grenoble, qui descend au 2e rang, ex-aequo avec Toulouse (110 points). Le top 5 est extrêmement serré. Avec 109 points, Montpellier et Rennes sont ex-aequo à la quatrième place.

Suivent, un peu plus loin, Bordeaux, Nantes, Paris et Strasbourg, toutes classées dans la catégorie « métropoles ».. A la 10e place au général, Angers remporte le classement des « grandes villes ». Elle passe devant Poitiers (2e) et devance Clermont-Ferrand, Dijon, Caen et Besançon. 

Les petites villes honorées

Chez les « villes moyennes », c’est La Rochelle qui se positionne en tête devant Chambéry, Pau, Troyes et Limoges.

Le palmarès met à l’honneur les points forts de chacune de ces catégories, des offres en formation, transports et culture des métropoles, au cadre de vie et aux structures à échelle plus humaine des villes plus petites.

Des critères variés

Pour faire ce classement, l’Etudiant a multiplié les critères dans chaque catégorie. Le nombre d’étudiants ainsi que le nombre de jeunes étrangers en Erasmus, a compté, tout comme la densité de l’offre de formation et les taux de réussite. L’emploi a son importance, mesuré par l’observation du taux de chômage et la dynamique de l’emploi dans les régions sur les dernières années. 

Le cadre de vie et la vie étudiante n’ont bien sûr pas été oubliées. C’est notamment ce qui permet aux plus petites villes de rivaliser avec les métropoles, où les offres d’emploi et de formation sont plus riches. On y retrouve de vastes critères regardant la vie culturelle : nombres de sièges de cinéma, de salle de spectacles ou de musées. Quant au cadre de vie, cela prend par exemple en compte l’état des transports publics, les prix du logement ou l’ensoleillement.