La licence professionnelle a su faire ses preuves grâce à une excellente insertion de ses diplômés sur le marché du travail. Les entreprises apprécient ces formations qui répondent très bien à leurs attentes.

La licence professionnelle fait partie des plus jeunes diplômes français. D'un niveau bac+3, elle a été créée en novembre 1999 pour répondre à une nécessité qui, depuis, ne s'est jamais démentie : professionnaliser l'enseignement universitaire.

Dès son origine, cette formation a ainsi été mise en place avec les entreprises et les branches professionnelles, afin de répondre au plus près à leurs besoins en compétences. En 2013, la France comptait ainsi déjà plus de 2 000 licences professionnelles, dans un grand nombre de spécialités. Et la mesure de l'insertion professionnelle de leurs diplômés est venue conforter le succès de ces diplômes.

La licence pro, un passeport pour l'emploi

Dans son enquête portant sur la "génération 2010" parue en 2014, le Céreq (Centre d'études et de recherches sur les qualifications) a dévoilé un bilan très positif concernant les diplômés de licence professionnelle. 85 % des jeunes sortis de licences professionnelles en 2010 sont en emploi trois années après, contre 70 % en licence générale.

Concernant leur taux de chômage : « il est comparable à celui des diplômés de l'enseignement supérieur long », révèle le Céreq. « Mais seuls les diplômés de licence professionnelle par apprentissage tirent réellement leur épingle du jeu. Ils ne subissent pas de dégradation de leurs conditions d'emploi, conservent un taux de chômage faible et un taux d'emploi de près de 90 % », commente le centre d'études.

Une ouverture au monde de l'entreprise

De plus, alors que la licence générale ouvre les portes à une poursuite en master, la licence professionnelle a été pensée pour permettre une insertion sur le marché du travail immédiate.

Le diplôme, qui couvre une grande variété de secteurs d'activité (génie civil, communication, agriculture, gestion, service aux personnes...), a l'obligation d'être "organisé dans le cadre de partenariats étroits avec le monde professionnel", suivant un arrêté du 17 novembre 1999, et forme à des métiers clairement identifiés.

La participation des entreprises et des branches professionnelles se concrétise d'abord dans leur implication dans le conseil de perfectionnement de chaque diplôme. Aux côtés des responsables de formation et des professeurs, les professionnels évaluent régulièrement les licences, et décident de leurs évolutions afin de mieux répondre aux nouveaux besoins en compétences du secteur et des entreprises locales.

La présence des entreprises se matérialise également dans les enseignements. Ainsi, les cours des licences professionnelles sont dispensés en partie par des intervenants issus du monde du travail. La scolarité comprend aussi un stage obligatoire en milieu professionnel de 12 à 16 semaines, ainsi que la réalisation d'un projet tutoré. Une excellente nouvelle pour les jeunes intéressés par cette formule.

Dernière mise à jour : 18 mars 2015