La lettre de motivation est très importante pour les recruteurs. Pour eux, elle est un excellent moyen de cerner les aspirations réelles d'une potentielle recrue. En ces temps de crise, elle est ainsi devenue un réel outil d'aide à l'embauche pour les recruteurs. Pour cette raison, il convient de la soigner un maximum.

Pour les étudiants qui optent pour l'alternance, la lettre de motivation est une étape obligatoire pour trouver leur entreprise d'accueil. Négliger cette étape formelle peut considérablement desservir le candidat, car, si un choix s'impose entre plusieurs personnes, une lettre personnalisée fait très fréquemment la différence. Souvent exigée en amont, lors de l'envoi du CV, elle peut également servir d'outil pour déterminer si le candidat a bien intégré les enjeux liés au poste.

Bien structurer sa lettre de motivation

Mauvaises dates, fautes d'orthographe, tournures alambiquées, faiblesse de l'argumentaire, quand il ne s'agit pas d'un modèle type trouvé sur le Net… Certaines lettres de ne donnent clairement pas envie aux recruteurs de vous rencontrer. « Le copier-coller se reconnaît aisément. Il y a des raccourcis et des banalités qui n'apportent rien. Par ailleurs, la lettre ne doit en aucun cas être une répétition du CV », affirme une chargée de recrutement.

Pour pallier le syndrome du désintérêt, il est recommandé de structurer cette lettre selon les règles en vigueur. « Mettre un titre précisant l'intitulé exact du poste peut sembler évident. Pourtant, nombreux sont les candidats à envoyer un mail sans objet. Une erreur qui en dit long sur le manque d'attention du postulant », précise Béatrice Finkelstein, consultante en recrutement. À noter que la personnalité s'évalue lors de l'entretien et non par la lettre de candidature. Par conséquent, il est fortement conseillé de proscrire tous les qualificatifs ayant trait à votre personnalité pour préférer et insister sur les arguments autour des compétences réelles.

Faire montre de son envie

Il existe plusieurs méthodes pour présenter ses motivations. Ce qui compte véritablement, c'est d'organiser son raisonnement. « Le candidat doit répondre point par point au descriptif du poste afin de démontrer qu'il possède la plupart des qualités requises pour l'emploi. Il faut créer un lien entre son propre parcours et le poste à pourvoir. Car la lettre de motivation sert à donner au recruteur des informations qui ne peuvent pas être trouvées dans le CV », insiste Manuelle Malot, directrice Carrières et Prospective du groupe Edhec.

Dans le cadre d'une lettre de motivation classique, il convient ainsi d'évoquer dans un premier paragraphe l'actualité de l'entreprise et de son environnement business. Il s'agit là de trouver des arguments pertinents qui démontrent que le candidat a bien compris le positionnement de l'entreprise et son évolution sectorielle.

Vient ensuite le second paragraphe au sein duquel le candidat aborde son parcours et ses expériences, tout en les corrélant à un maximum d'exemples concrets. « Citer des chiffres renforce la crédibilité d'une lettre de motivation », précise Béatrice Finkelstein, qui exerce dans le domaine du travail temporaire. À noter que les phrases doivent être courtes, percutantes et le style didactique. Enfin, le troisième paragraphe atteste de votre volonté à mettre vos compétences au service de l'entreprise.

Adapter sa lettre à l'entreprise

Manuelle Malot insiste également sur le fait que « la lettre de motivation, en réponse à une offre, doit en quelque sorte répondre à un appel d'offres avec un cahier des charges. Rien n'est écrit par hasard : il faut bien analyser les compétences clés détaillées dans l'annonce, et y répondre précisément dans sa lettre. »
Dans le cadre d'une candidature spontanée, l'entreprise n'a pas de besoins clairement identifiés. La lettre de motivation doit alors prendre une tout autre dimension.

Béatrice Finkelstein, affirme ainsi que « le plus judicieux est de rédiger un mail de 10 à 15 lignes, qui synthétise l'actualité de l'entreprise et expose son environnement. Il s'agit d'une excellente entrée en matière pour décrire par la suite le poste que l'on souhaiterait occuper au sein de l'organisation. » Autrement dit, mieux vaut être proactif et avoir un projet à proposer pour apporter une valeur ajoutée à l'entreprise.

De beaux jours devant elle

Beaucoup y verraient une aubaine, tant ils rechignent à l'exercice. Pourtant, la lettre de motivation a encore de beaux jours devant elle. « Cet outil visant à sonder les aspirations aura toujours une place centrale dans le processus de recrutement. La lettre est certes moins formelle aujourd'hui, mais elle implique toujours de recourir à des éléments de fond qui sont l'objet d'une exigence accrue de la part des RH », indique Manuelle Malot. La raison à cela ? Une conjoncture économique fragile, des recruteurs frileux et un marché de l'emploi atone. Tout cela rend les process de recrutement plus ardus, car plus risqué pour l'entreprise. D'où l'intérêt de cette lettre.